En cuisine : galette des rois briochée / Toddler cooking : king’s bread

galetterois1

Ce mois de janvier a été le mois d’hibernation… froid, neige, gastro, rhume, fatigue… Envie de rester au chaud, devant un bon feu de cheminée, ou sous la couette… Mais janvier, c’est aussi le mois de la brioche des rois !

J’ai repris la recette de l’année dernière, et même si la brioche maison est moins aérienne que celle du boulanger français, elle est tout aussi bonne ! J’ai préparé le levain et le sirop à l’avance, pendant la sieste de Lynne. Les étapes nécessitent des temps de repos ingérables, avec un tout petit. Lynne a donc fait le mélange levain, sirop et pâte, puis elle m’a aidé décorer la brioche après encore un temps de repos.

Ingrédients (pour 8 personnes) :
  • Pour le levain : 65 g de farine , 4 cl d’eau, 8 g de levure de boulanger
  • Pour la pâte : 250 g de farine, 2 œufs
  • Pour le sirop : 4 cl d’eau, 20 g de fleur d’oranger (plus ou moins selon les goûts), 65 g de sucre, 65 g de beurre, pincée de sel
  • Pour décorer : 1 œuf, sucre en grain (j’ai utilisé du sucre roux), fruits confits (j’ai trouvé des peaux d’orange confites)

galetterois2

Recette :

  1. Le levain : Délayez la levure dans l’eau tempérée et l’incorporez dans la farine.
    Pétrissez le tout jusqu’à l’obtention d’une pâte élastique et laissez lever (faut qu’il double au moins de volume).
  2. Le sirop : Faites fondre doucement le beurre avec l’eau, le sucre, le sel et la fleur d’oranger. Laissez tiédir et réservez.
  3. La pâte : Mettez sur le levain la farine et les œufs ainsi que 2/3 du sirop environ. Pétrissez le tout jusqu’à ce que la pâte se décolle du saladier. Ajoutez ensuite le tiers restant du sirop et pétrissez de nouveau (ne pas hésiter à bien pétrir, la pâte n’en sera que plus élastique et la galette meilleure !)
    Une fois le pétrissage terminé, formez une boule et laissez doubler de volume (au minimum).
  4. La galette : Faites le trou de la galette en appuyant votre coude au milieu de la boule et élargissez en étirant la pâte petit à petit. Aplatissez la galette, incisez la sur un bord intérieur pour y glisser la fève et refermez. Laissez de nouveau gonfler.
  5. Badigeonnez la galette avec un œuf battu et saupoudrez de sucre grain et / ou fruits confits
  6. Cuisson : 15 min à 170°C.

Et voilà ! Bon appétit !

Recette trouvée sur Marmiton, ici

galetterois3

January was the month of hibernation … cold, snow, stomach bug, flu, tiredness… the wish to stay warm and cozy in front of the fireplace or under the cover… But January is also the month for King’s bread !

Though not very religious country anymore, the tradition to celebrate Epiphany is very strong in France. Maybe a way to fight the cold winter away or to make Christmas time last a bit longer. Following Christian tradition, the Epiphany, January 6th marks the visit of the 3 Kings to baby Jesus. In the south of France, we eat a sweet bread flavored with orange blossom water and decorated with big sugar grains and candied fruits. A small porcelain personage (usually baby Jesus, Marie or one of the King) is hidden inside the bread. If you get it, you become Queen or King and you have to wear a paper crown.

As I have to bake my own bread here (we rather buy it in France), I did again the recipe I did last year (see here). Even if the bread is more dense than the one of the French backers, tit s as tasty ! I prepared the leaven and syrup in advance, while Lynne was sleeping. The steps need resting time which is hard to deal with a little one. Better focus on one or 2 steps. So Lynne mixed the leaven and the syrup to the batter. Then, after one more resting time, she helped to decorate the bread. 

Ingredients (for 8 people) : 

  • For leaven : 1/2 cup flour, 1.5 oz warm water, 7 g yeast
  • For syrup : 2 oz orange blossom flower (more or less depending on your taste), 1/3 white granulated sugar, 1/4 butter (65 g), salt
  • For batter : 2 cups and 1/4 cup  flour, 2 eggs
  • To decorate : 1 egg yolk, raw sugar, candied fruits (optional, I found orange in shop, though you can easily make some in advance).

galetterois4

Recipe

  1. Leaven : mix yeast, water and flour. Knead until it gets a rubber consistency. Let it rise at least double volume.
  2. Syrup : Melt together butter, water, sugar and salt. Put aside.
  3. batter : On the leaven, pour flour and eggs and 2/3 of the syrup. Knead. Add the rest of the syrup. Knead. I usually adjust flour to get a non sticky dough. Do not hesitate to knead a lot. The bread will rise better. 
  4. Form a ball with the dough, make it a bit flat and make a hole in the middle. Enlarge the hole, little by little to obtain a circle. Let rise for a while (the bread has to rise).
  5. Spread the egg yolk on the bread and pour sugar and candied fruits.
  6. Bake in oven for 15 min at 350 °F.

Et voilà ! Enjoy !

Recipe found here

IMG_2870

Pâte de neige / (almost) perpetual snow dough

snowdough

Exploration sensorielle : c’est froid, ça s’émiette, ça se compacte, mais ça ne fond pas (du moins pas tout de suite)… pour s’amuser avec la neige à l’intérieur, voilà une petite recette :  1 tasse de maïzena et 2 tasses de neige.

Sensory exploration : it’s cold, it crumbles, it gathers but it does not melt (at least, not right away)… to play with snow inside, here is a little recipe : 1 cup of cornstarch and 2 cups of snow.

 

Bilinguisme, trilinguisme, langue et language : le point à 25 mois / Bilingualism, trilingualism, language and talk : what’s up at 25 months

IMG_2747

Lynne prend son temps pour assimiler les 3 langues qui l’entoure. La compréhension est impécable, mais la parole intelligible est encore timide.

Français / anglais / chinois : 

La journée Lynne baigne exclusivement dans un environnement anglophone dans sa communauté enfantine. Elle n’entend le français qu’avec moi et le chinois qu’avec son papa.  Elle comprend fançais et anglais sans soucis. En ce qui concerne le chinois, je doute qu’elle puisse comprendre une conversation, car son père n’a malheureusement pas le réflexe de lui parler constamment chinois et l’utilise avec elle plutôt pour les petites phrases répétitives du quotidien. Nous allons très bientôt aller rendre visite à ses grand-parents en Chine. J’espère que ce bain linguistique lui sera profitable.

Lynne utilise certains mots plutôt en français, certains mots plutôt en anglais, certains autres plutôt en chinois. D’autres mots sont utilisés indifféremment et de façon variable dans l’une ou l’autre des langues. Elle utilise globalement plus de mots anglais que français, forcément, même quand elle s’adresse à moi. Je prends soin de répéter ce qu’elle me dit en anglais en utilisant les mots français. Elle commence à combiner des mots pour faire des phrases, mais ça reste encore très simple et limité. Elle commence à compter sur ses doigts dans les 3 langues, pas forcément dans l’ordre, mais ça vient doucement. Les nombres et les mots comme « merci » me semble de bon outils pour lui faire comprendre qu’elle est confrontée à 3 langues différentes. Je relie les langues à des personnes : avec mama, tu dis « merci », avec papa, tu dis « xie xie », avec Marcia (son enseignante), tu dis « thank you ». Je sais qu’elle comprend, car quand j’utilise un mot chinois, elle dit de suite « papa ».

J’aime beaucoup les expressions idiomatiques employées dans son école pour permettre aux plus petits de communiquer facilement quand il s’agit de se « défendre » pacifiquement contre l’intrusion d’un camarade : « mon travail » ou « non, merci » que j’encourage Lynne à utiliser aussi avec nous quand elle n’est pas d’accord.

Langue des signes

Je ne signe plus depuis longtemps. Lynne n’a jamais vraiment employé les signes, mis à part quelques mots très utiles pour nous qui lui sont restés longtemps, comme « encore », « gâteau » ou « merci ». Il est assez amusant d’ailleurs de savoir que je n’ai pas réussi à lui faire dire « merci » en français pendant très longtemps. Elle le disait parfaitement en anglais, mais elle le signait en français. Quand je lui demandais de répéter le mot en français, pas moyen, elle signait.

Chant :

Lynne est grande grande fan de musique et de chansons. Elle répète très bien les mélodies… pour les paroles, ça reste encore du yahourt pour la plupart et c’est d’ailleurs assez drôle à entendre. Elle aime s’accompagner de ses intruments de percussion, cymbales et autres grelots. Elle a un très bon sens du rythme et arrive à synchroniser musique et rythme. Le grand succès du moment est « The wheels on the bus ». Je fais attention de lui chanter aussi en français et notamment les chansons vieilles chansons traditionnelles (Auprès de ma Blonde, Vive la rose, A la claire fontaine…).

Ecrit : 

Lynne aime faire semblant de lire et écrire. Elle a eu une période où elle s’amusait à « écrire » le nom des enfants de sa classe, papy, mamie, papa, maman… Parfois, elle prend un livre et fait semblant de lire dans un yahourt qu’elle seule comprend.

IMG_2751

Lynne takes her time to assimilate the 3 languages that surround her. She can understand perfectly but intelligible speaking is still shy.

French / English / Chinese : 

Lynne spend her day time in an English environment in her toddler community. She ears French only with me and Chinese only with her dad. She understand English and French perfectly. Chinese is more complicate…. I doubt she can understand a conversation as her dad use Chinese with her for the daily little sentences but he does not have the reflex to use it all the time. We are going very soon to visit her grand-parents in China. And I hope this trip will be good for her.

Lynne uses some words rather in French, other rather in English or rather in Chinese. Some words are used equally in the 3 languages. She uses globally more English, as expected, living in USA. Even when she talks to me. But I systematically repeat out loud in French what she says in English. She begins to combines words but it is still limited. She begins to count on her fingers, in French, English and Chinese not always in order, but it comes slowly, she likes that. Counting, and words like « thank you » seem important to me as they can be a way to help her to understand the difference between languages. I usually relate languages to people : with mama, you use « merci », with papa, you use « xie xie », with Marcia (her teacher), you use « thank you ». I know she understand this because when I use a Chinese word, she says « papa » right away.

I like the little expressions used in her school to help youngest to « defend » peacefully themselves : « my work » or « no thank you » that I encourage Lynne to use also with us when she is not agree.

Signing language : 

I stopped signing with her a long time ago. She never really used the signs excepts few words (which were very useful for us : « more », « cookies », « thank you »). This is very funny to know that for a long time I could not make her say Thank you in French. She was able to say it in English, but she could only sign it in French and she did not seem to understand when I was asking her to repeat the word in French. She was signing.

Singing : 

Lynne loves music and singing. She repeats perfectly the melodies… For the lyrics … it is still nonsense and this is very funny to ear. She enjoys using her percussion, cymbals and bells while she sings and as a good sense of rhythm (her coordination is great). The big hit of the moment is « The Wheels on the bus ». But I make sure to keep singing also French traditional songs to her.

Writing : 

Lynne likes to mimic writing or reading. She had a period where she kept « writing » the names of her little friends in school, papa, mama, grandpa or grandma… Sometimes, she grab a book and pretends reading in a speaking she  is the only one to understand.

Saint Louis City Museum

citymuseum1

Etrange, inquiétant, suréaliste, futuriste, rétro, fantasmagorique, onirique, …. le moins que l’on puisse dire, c’est que le musée de la ville de Saint Louis, City Museum, ne peut laisser personne indiférent ! Crée en 1997 par l’artiste Bob Cassilly dans une ancienne usine de chaussures, le lieu rassemble un mélange hétéroclite et incongru d’éléments historiques (architecture, archéologie), d’art, de jeux d’enfants, de cabinets de curiosités, d’aquarium, de toute sorte d’objets et débris (un avion, un bus !), tous collectés exclusivement dans le périmètre de la ville de Saint Louis. Dans la pénombre, on passe d’un univers à l’autre, on se croirait tantôt dans le nautilus à 20 000 lieux sous les mers, tantôt dans les coffres forts souterrains d’une banque, tantôt dans un cirque, tantôt dans un musée  … C’est un endroit délirant, en perpetuelle évolution et extension.

Nous avons passé un très bon moment et nous sommes loin d’avoir tout exploré…

IMG_2234

Strange, scary, surrealistic, futurist, retro, phantasmagorical, dreamlike, … the least we can say is that the Saint Louis city Museum do not let anyone indifferent ! The place was founded in 1997 by the artist Bob Cassilly in an old shoes factory. It combines heterogeneous and unseemly historical items (architecture, archaeology), art, playground, curiosities cabinet, aquarium, trashes (planes, bus !) and other items all collected only within Saint Louis city borders. In half-light, we go from one universe to another. We sometimes think we are in the Nautilus twenty thousand leagues under the sea, sometimes in the safe vault of a bank, and sometimes in a circus or in a museum… This is a crazy place, in perpetual change and extension.

We spent a very good family time and we still have not explored everything… A lot of fun coming.

saintlouiscitymuseum4

citymuseum2

citymuseum3

citymuseum9

PicMonkey Collage

citymuseum5

citymuseum8

citymuseum7

citymuseum6

 

Transferts à la poire / Transferring with baster

baster

De l’eau colorée et paillettée, une poire à jus et deux bols : voilà de quoi facilement proposer une activité de transfert de liquide. Je sais que Lynne pratique cette activité dans sa communauté enfantine.

Le système de la poire est très intéressant car, en plus de faire travailler de manière non négligeable les muscles des doigts et mains, il fait aussi drôlement travailler les petites cellules grises. Pas facile de comprendre quand appuyer et quand relâcher la poire pour que le liquide soit aspiré dans un bol, gardé dans le tube le temps du transfert puis relâché dans l’autre bol. La coordination entre l’oeil, le cerveau et la main marche à plein régime. Il y a encore une part de hazard mais avec un peu de pratique, les gestes deviendront plus précis et réfléchis.

A la fin, le côté pragmatique l’a emporté et Lynne a fini verser l’eau directement d’un bol à l’autre…. nan, mais pourquoi se fatiguer, je vous l’demande !

 

Some colored and sparkly water, a baster and 2 bowls : here is an simple activity of transferring liquid. I know Lynne does work on this in her Montessori toddler community.

The system of the baster is very interesting. It engages a lot of muscular strength from hands and fingers. But It also engages a lot the brain. This is not easy for a little one to understand when to push or release to make water go up in tube, keep it while transferring and then, let it go in the other bowl. Coordination work between eyes, brain and hand is maximal. There is still a part of  random, but practice will make moves more precise and thoughtful.

At the end, convenience won and Lynne poured directly from one bowl to another. Why make it complicated ?  

baster 2

Découper avec des ciseaux / Cuting with scissors

cuting1

L’été dernier j’ai acheté et mis en attente une petite paire de ciseaux, complètement en plastique (même les lames), parfaite pour des petites mains débutantes. J’ai attendu que Lynne montre son intérêt pour mes propres ciseaux avant de lui proposer un plateau d’activité découpage.

  • Des bandelettes de papier dans un pot
  • un petit panier pour recueillir les morceaux coupés (bon, ça c’est pas encore rodé)
  • une paire de ciseaux pour enfant

Ca fait plusieurs fois, à présent que nous travaillons le découpage. La première fois que je lui ai proposé le plateau, je lui ai montré comment tenir et utiliser les ciseaux, d’abord avec les siens, puis j’ai continué avec les miens pour qu’elle  ait un modèle tout en commençant son expérimentation. Pas facile au début de placer ses doigts et trouver quels muscles actionner !

Ces ciseaux ne sont pas très coupants (pas de risque de se couper). Il faut bien placer le papier perpendiculairement aux lames. Les premières fois, Lynne a essayé de tenir le papier, mais c’était trop dur. J’ai donc tenu les bandelettes pour Lynne pendant qu’elle s’esxerçait à couper. Puis récemment, elle a voulu réessayer de tenir le papier elle-même et elle a réussi toute seule…. elle était très fière d’elle !

cuting

Last summer, I bought some small plastic scissors (even the blades), perfect for small beginners hands. I wanted until Lynne showed her interest for my own scissors before I proposed her this tray.

  • bands of paper in a pot
  •  small basket to receive cut paper 
  • scissors for children

We have now worked on this skill several times. The first time I proposed the tray, I showed her how to hold and use the scissors. First with hers, then with mine. In this way, she could have a model while beginning to experience. Not easy at the beginning to put fingers the right way and find what muscles use ! 

Those scissors are nor sharp (so no chance to cut yourself). But you need to put the paper very perpendicular to blades to succeed. First times it was too hard for her to hold the paper and cut at the same time. So I held it for her while she trained to cut. Then, this week, she wanted to hold the paper by herself and succeeded… she was so proud of herself !

Chicago

IMG_2655

Quelques images de Chicago sous la neige, où nous avons passé les derniers jours de 2015.

Some picks of our trip to snowy Chicago where we spent the last days of 2015.

chicago5chicago2chicago1chicago4chicago6chicago3chicago7

Le début et la fin de la route 66. Le début à Chicago (photo prise en décembre 2015) et la fin en Californie (photo prise quelques mois plus tôt en mars 2015 – voir ici, ici et ).

The beginning and the end of the Road 66. The beginning in Chicago (photo taken in December 2015) and the end in California (photo taken few months earlier in March 2015, see here, here and here).