3 ans ! / 3 years old !

picmonkey-collage

J’ai du mal à croire que nous y sommes déjà ! 3 ans !

Nous avons fêté les 3 ans de Lynne avec quelques uns de ses amis de l’école. Comme la maison est vraiment trop petite, nous avons investi Pottery Hollow, un atelier de peinture de pièces en céramique où nous allons de temps en temps avec Lynne.

Hard to believe that we are already there ! 3 years old !

We celebrated Lynne’s birthday with some friends of her school. As the house is really too small, we did it in Pottery Hollow, a workshop of pottery painting where we sometimes go with Lynne.

lynnebd1

Les enfants ont pu peindre une petite pièce de poterie, avant de profiter du bar à chocolat et des friandises chocolatées. Lynne est une grande fan de chocolat, c’est donc le thème que j’ai retenu pour cet anniversaire. J’ai adoré préparer cette table d’anniversaire (pour plus d’inspiration, vous pouvez voir le tableau « chocolate party » dans mon Pinterest). J’ai opté pour des couleurs marron et doré (Bruno, j’ai pensé à toi… pas une seule trace de rose !) …

The children could paint a piece of pottery before enjoying the chocolate bar and chocolate treats. Lynne is a big chocolate fan, and is was easy to opt for this theme. I loved to prepare this birthday table (you can check the « chocolate party » board of my Pinterest for more ideas). I chose Brown and gold colors…

lynnebd2lynnebd3

Les douceurs chocolatées

  • gâteau aux 3 chocolats (noir, blanc et au lait ; j’ai adapté la recette du gâteau arc-en-ciel de l’année dernière en diminuant le sucre et le beurre et en rajoutant le chocolat. Le nappage est de la crème chantilly, avec une déco de petites étoiles dorées)
  • brochettes de fruits recouvertes d’un filet de chocolat (juste un petit filet de chocolat noir… histoire d’avoir un truc pas trop chocolaté dans le lot !)
  • quartiers de mandarine à moitié recouverts de chocolat
  • chamallow à moitié nappés de chocolat et de paillettes dorées
  • chocolats Ferrero rochers
  • sucettes de chocolat blanc et de chocolat noir (avec des petites paillettes de couleur)

 

Chocolate treats

  • 3 layers chocolate cake (white, milk and dark ; I reused the recipe of the rainbow cake of last year. But I reduced butter and sugar because I added chocolate. The coating is whipped cream and little golden stars)
  • bunches of fruits with a thread of chocolate (just a bit so there was something less sweet)
  • clémentines half coated with dark chocolate
  • marshmallow half dipped in dark chocolate and decorated with golden sprinkles
  • Ferrero rochers chocolates
  • dark and white chocolate popsicles (with sprinkles)

lynnebd5lynnebd6

Le bar à chocolat chaud

  • lait chaud (dans 2 thermos, le lieu n’avait pas de micro-onde… il a fallut tout penser à l’avance)
  • cacao en poudre
  • cœurs de chocolat blanc ou noir à fondre dans le lait (j’ai utilisé des moules à glaçons. Il n’y a qu’à verser le chocolat fondu et mettre au frigo)
  • lait concentré sucré
  • sirop d’érable
  • sirop de chocolat
  • coupes de chocolat à remplir de … ce qu’on veut, et à laisser fondre dans le lait chaud (c’est la seule chose que j’ai acheté déjà prête. Ce n’est pas compliqué à faire, mais je me suis dit qu’un truc en moins à faire, c’était toujours ça de pris)
  • mini chamallows
  • pépites de chocolat blanc, de chocolat noir et de beurre de cacahuète
  • amandes effilées
  • noix de pécan pilées
  • cannelle
  • sucres en forme de flocons de neige
  • cœurs rouges en sucre
  • crème chantilly maison (celle utilisée pour le gâteau)

 

Les autres boissons :

  • jus de citron (non sucré, à sucrer soi-même) en pichet
  • lait froid (à boire dans des bouteilles en verre dont le col était recouvert de chocolat et de paillettes dorées)
  • eau, froide dans une grande bonbonne en verre avec un petit robinet et chaude dans une machine électrique qui bout l’eau, la garde chaude et qui est pourvue d’un robinet (un truc chinois génial)
  • thé, café pour les adultes

 

Les conteneurs de verre portaient des étiquettes adhésives « tableau noir » sur lesquelles on peut écrire avec les stylos-craie. Des petits rubans dorés ou marrons entouraient certains des pots, unifiant les couleurs. Comme ce n’était pas à la maison, que le temps était compté,  et que, accessoirement, il fallait s’occuper des enfants, je n’ai pas pu prendre autant de photos que j’aurais voulu. En particulier les détails. J’espère que ce sera suffisant pour ceux que ce thème inspire…

 

Chocolate bar

  • Hot milk (in 2 thermos, as the celebration was not in home and they did not have any micro-wave… I had to carefully think everything in advance !)
  •  cocoa powder
  • white and dark chocolate to melt in hot milk (I used a heart shape ice cube tray, that I filled with melted chocolate and placed in fridge to cool down)
  • sweetened condensed milk
  • maple syrup
  • chocolate syrup
  • chocolate cups to fill with … whatever you want (This is the only thing I bought… This is supposed to be easy to make, but I thought that I had enough to do)
  • mini marshmallows
  • white and dark chocolate chips, peanut butter chips
  • flaked almonds
  • crushed pecan nuts
  • cinnamon powder
  • sugar snowflakes
  • sugar hearts
  • homemade whipped cream (same as the cake)

 

the other beverages

  • unsweetened lemonade (sugar on the side)
  • cold milk (to drink in glass bottle with the opening coated with chocolate and golden sprinkles)
  • cold water in a big jar of glass with a tap and hot water in a boiling machine with a tap (great thing)
  • tea, coffee for adults

 

Glass containers were labelled with chalk board stickers on which you can write with chalk pencil. Some golden or brown ribbons around container matched the color theme. As we were not home, timed and as I had to take care of the kids, I could not take as many pictures of the table as I would have liked, especially details. I hope you still can find some inspiration there…

lynnebd8

Pour les 1 an, c’est ici

Pour les 2 ans à la maison, c’est ici

Pour les 2 ans en communauté enfantine Montessori, c’est là

You can check her for the 1 year old party,

Here for the 2 years old party at home

Here for the 2 years old in the montessori toddler community

Travel with a toddler

20160606_182420

(version française ici)

Since she is 3 months old, I traveled a lot by myself with my daughter between USA, France and China. Lynne already flew thousands and thousands miles and she is at ease with planes. She is a good traveler. To follow up my post on how to travel with a baby (in French, but you can use Google translator), I share here my experience about long distance travel alone with my 2.5 years old toddler…

20160608_135602

Key is organization

A good organization is essential if I want to avoid stress. If you can, ask some friend or family to drive you to airport and to stay with your child while you deal at the counter to check in. I am fond of the moto « A place for everything and everything in its place« . I usually use a small pocket hung around my  neck, easily available, with the most important documents (passports, tickets, phone and wallet) that you have to take out several time during your trip.

I plan to have enough time during transits. If you have to go from one terminal to another with your child and luggage, thinking about pee/potty/diaper stops… you rather avoid to have to run. For me 1.5 hour is really a minimum. If you have a lot of time, you can think of the flight companies lounges (not in all airports). It cost some money but it may worth it as you will feel probably more relax, quiet and there is food and beverage available.

At 2.5 years old, Lynne has now her own seat. So it gives a little bit more space.  I ask aisle seat all the time to be able to move in and out easily during the flight. I also still try to get whenever I can seats in a front row (the one where you can install baby cots). They are closer from the toilets, there is more space and at least you do not disturb your front neighbors (kids love to kick or grab the seat in front of them). But they are not always easy to obtain. Oh, check also that your seats are side by side. Computer separate our seat in our last trip to France… Really ? A 2.5 year old by herself ?… if it happens, just go to counter before boarding and they will find a solution. They even might upgrade you for free… 😉

I do not take any push chair as Lynne never stayed inside (I use mainly baby carriers, see here). But if you take one, the company will let you take it for free. If you want to keep it in cabin, it has to be a small one. In small airplane, the push chair will be taken and put in trunk just before getting in the plane, they will give it back just when you get out. Some compagnies will ask you to check your push chair in but they will provide one in airport during transit (Émirates for exemple). At 2.5 year old, I still take a Tonga (very light sling) to carry Lynne just in case.

 

 Lynne’s trunki suitcase

travel1

If you are just by yourself, you need to keep in cabin with you only the lightest and smallest items you can. You can check in around 50 pounds per person even for your child. I keep with me a bag pack that include an inside pocket for computer and my pocket with documents, hung around my neck (see above). And for Lynne, a small suitcase. I noticed the trunki suitcase a while ago. Trunk is a British company that creates children travel items. Their main product is a very convenient suitcase. You can find numerous posts of other blogger mums on the internet. Here are briefly my own observations. The main idea is the suitcase can also be use and rolling seat to carry your child (up to 110 Ib). 4 wheels, 2 horn grips to hold on, 1 strap that can be used to pull your child or to be pulled by your child. The strap has a name tag and the key of the suitcase attached. Inside, one side has a belt. There is a small pocket (not really useful or convenient I must say, for now). The wheels and the place for the seat make the inside shape a bit weird, but it is ok. It is very light and can be carried on the shoulder by an adult (the strap can be attached to become a handle). It can be taken as a cabin luggage in plane, no problem. You can choose an existing model or make your own. I made our own on a panda theme. I still could not customize the eyes the way I wanted, but Lynne loves it just as it is anyway. This is HER suitcase and she is very proud to pull it during the trip. Very Montessori this suitcase, as it value child’s autonomy and independence.

  • If designers read me, that would be great to add another inside belt on the other side. My tip to avoid things to fall every time I open the suitcase is to use big storage bags (2.5 gallons). I use a lot of Ziploc bags to travel. It is very convenient to organize belongings, to put bottles, food, to be use as bag for busy bags, trash bag, vomit bag and put dirty clothes…
  • Add something to rest the feet of the child. My tip to avoid tired legs while pulling Lynne is a band of resistant cloth I sewed. Very simple and Lynne can put her feet inside the band. See pictures.

travel2

 

The travel potty

Some of you might think it is a bit too much, but I assure you our travel potty is really convenient. We started toilet learning 1.5 months ago and I tried to make toileting easy while we are not home and I found this : potty travel 2 in 1 de Oxo. I take it everywhere (shopping, danse class, travel, restaurant…). It is very convenient, easy to storage, quick to set up. You receive it with a storage bag.

  • You can use it as a potty seat on toilet (in or out the house)
  • You can use it as a potty with disposable bags.

I highly recommend it. It is not extensive and really worth it, especially when you think about how the toilets usually look like in transportations…

I also take a lot of spare cloches in case of spills, pee accidents and wipes to clean up. In any case, it is very important not to go back to diaper once you start potty learning. It is too confusing for the child. Lynne decided to stay diaper  free during the night 2 days before our travel… I was wondering if it was wise to stop now, but I followed her. And we did not have any accident. When the child is ready and decide for herself, that is the right time and things go rather smooth…

potty.jpg

The squirrel method

During the travel, snacking keeps you busy and can reset a situation in case of tantrum. I try to make it as much as possible healthy. Plus, the food served in plane is not always very tasty. If you have ordered a child meal, children will be served first . That leaves you a bit of time to make your child eat before you get your own tray. Otherwise, things can get quite complicate in term of space and movements. Snacks are usually very sugary in planes. So I take with me some fresh fruits or veggies already cut and storage in small bags (you can find some in grocery stores), some dehydrated  fruits, some breakfast cookies, some dry yoghurt snacks. You can ask for milk. Quality won’t be great be that still something. But remember to take your baby bottle if you need it.

When you pass security gates, liquid for children are usually permitted (milk, water, juice). Security agents might ask you to drink a bit to make sure they are safe. Or they might analyze your bottle in a machine. Keep in mind that this process can take few seconds or much longer if the machine find your organic milk weird….

Remember to make your child drink often to avoid dehydration.

 

Daydreaming and busy bags

We are agree, better plan something to keep your toddler busy… but no need to over load her with activities. Quiet times, daydreaming or even getting bored are very good for the brain. Your child will already be over stimulated by the trip in itself, new places, a lot of people, time difference, stress…. no need to push more. I am quite reluctant to use screens for children. So I take some books and I prepare some busy bags. I do not give them if it is not necessary. I mean, as long as Lynne does not ask, I let her free to wander around or be in her own mind. There is so much to see during the trip. And it is important to just « be », not always « do ».

If you leave home some members of your family it is nice to take with you some pictures of them. I printed and laminated some pictures of Lynne’s dad, as we leave for 1.5 month. I gather them with a ring. Do not forget lovy, favorite blanket (convenient as it can get cold in planes).

You can see on Mr printable website many good ideas to print for free (paper dolls, finger puppets, fans…). And here are some ideas of busy bags for my 2.5 year old toddler that I did not use much anyway during our last travel to France :

busybags.jpg1. mini zebra stacker – 2. play rough – 3. Hair curler to play with – 4. paper ans crayons (plan to but sole triangular crayons, so they won’t roll far away) – 5. Stickers (reusable, so you can decorate your seat) – 6. Flash and plat cards (I made a hole and attached them with a ring) – 7. Maching cards (printed and laminated) – 8. paper straws to thread – 9. Animals heads/bodys/legs to match

I keep all the activities in Ziploc  bags. Very convenient. When you child is older and can deal the activities by herself, you can make some lovely bags, like this one here. I also take with me a piece of waterproof tablecloth. Lynne uses it as a floor mat. It helps to create her personal space (and remind her her Montessori way of working). The tablecloth is light, washable and to not take a lot of space.

 

The question of the jet lag : good luck

No way to escape. If the time difference is big, you will be jetlagged and your child will be too. We need time to recover from tiredness of trip and adapt to new schedule. Children usually need between 3 to 5 days to recover. Even if it is hard, we need to keep calm and be patient. Usually I do not let Lynne get up during the night, but I allow her to read some books when she becomes too wide awake. Your child may ask you to eat. When you have been awake for a while and your stomach is on another schedule, you might get really hungry. Eating a banana or a bottle of milk can help her to go back to sleep.

Voilà !  Good luck but most of all have a good trip !

Please, feel free to share your experience and tips or questions.

Voyager avec un bambin

20160606_182420

(English version here)

J’ai beaucoup voyagé seule, en avion avec Lynne entre les Etats-Unis, la France et la Chine depuis qu’elle a 3 mois. Lynne a parcouru de nombreux miles et elle est à l’aise avec l’avion. C’est une bonne voyageuse. Pour faire suite à mon article sur voyager avec un bébé, voici mon expérience des voyages longue distance seule avec ma fille de 2 ans et demi… si ça peut être utile a quelqu’un….

20160608_135602 

S’organiser

L’organisation m’est essentielle pour ne pas stresser, sachant qu’on risque d’avoir les mains bien prises (sacs, enfant…). Une chose à sa place et une place pour chaque chose. Pour les documents importants, je garde une pochette, accessible, au tour du cou avec billets, passports, telephone et porte-feuille.

Prévoyez assez de temps dans les transits, surtout seule. Si vous avez à changer de terminal avec votre/vos enfants, en prévoyant du temps pour les changes, les pauses pipi… mieux vaut ne pas avoir a courir. Pour moi, 1 heure 30 est vraiment un minimum quand je suis seule avec ma fille. Si vous avez une très longue attente, vous pouvez acheter a l’avance des pass pour le club de votre compagnie (pas dans tous les aéroports). Ça a un coût, mais ça peut valoir le coup car on y est souvent plus tranquille, plus a l’aise et il y a de quoi se restaurer en accès libre.

A 2 ans et demi, Lynne a maintentant sa propre place, ce qui offre un peu plus d’aisance. Je demande toujours côté couloir pour bouger tranquille pendant le vol. J’essaie de demander aussi les places du rang de devant (à côté des toilettes, celles où l’on peut installer les berceaux). D’abbord, ça évite de déranger les gens de devant (les enfants s’agrippent toujours aux fauteuils de devant) et puis il y a un plus d’espace. Lynne peut s’y tenir debout et se dégourdir les jambes. Mais ce n’est pas toujours facile de les obtenir.

Je ne prends pas de poussette. Lynne n’a jamais adhéré (c’est un bébé porté, voir ici). mais vous pouvez en prendre une petite et légère en cabine. Ce n’est pas payant. Certaines compagnies les mettront en soute, surtout pour les petits avions et vous pourrez la récupérer à la fin du vol, en sortant de l’appareil. D’autres compagnies, comme Émirates vous demanderont de les mettre en soute mais vous en mettront une à disposition si vous êtes en transit. Lynne commence à être lourde pour le portage. Je ne prends maintenant qu’un Tonga quand je prends l’avion (moins encombrant).

La trunki de Lynne

travel1

Bien entendu, quand on est seule avec un ou des enfants, il faudra garder seulement le plus leger et moins encombrant possible en cabine (en soute on a droit à une vingtaine de kilos par personne, même pour l’enfant, souvent 23kl). J’ai un bon sac à dos de ville East Pack avec une pochette ordi incluse. Et pour Lynne, une petite valise. Voilà un moment que j’avais repéré la valise Trunki, sur internet et dans les aéroports. Trunki est une boite anglaise s’est spécialisée dans les accessoires de voyage enfant et dont le produit phare est une valise très pratique. Vous pouvez lire de nombreuses revues de mamans bloggueuses (ici ou ici, par exemple). Voici rapido et en gros mes propres observations. Le super principe de base, c’est que la valise sert aussi de porteur pour l’enfant (jusqu’à 50 kl): 4 roulettes, 2 poignées pour se tenir et 1 lanière (réglable) pour tirer. Il y a une clef attachée à la lanière et une étiquette cousue directement, aussi sur la lanière. L’intérieur est simple, avec une « ceinture » d’un côté et une longue mini pochette. Bien sûr, la forme du siège  et l’emplacement des roues font que l’intérieur est un peu biscornu, mais que voulez-vous, on ne peut pas tout avoir ! Elle est très légère et peut être tirée à vide sans l’enfant, ou même portée sur épaule). Elle a de bonnes dimensions pour passer sans problème en cabine si vous prenez l’avion. Il y a plusieurs thème décoratif à choisir. Moi, j’ai choisi de créé celle de Lynne sur mesure, pour un look panda noir et blanc (pas vraiment beaucoup plus cher). Je n’arrive pas encore à customiser des yeux, alors pour l’instant, elle est toute simple. Lynne l’aime beaucoup. C’est SA valise ! Elle est très fière de la tirer partout dans l’aéroport. Très Montessori finalement cette valise qui favorise l’autonomie et l’indépendance.

Alors, si les consructeurs me lisent,

  • rajouter une autre ceinture intérieure sur l’autre côté serait génial. Mon astuce pour éviter que tout se déverse quand on ouvre, c’est l’utilisation de grands sachets de congélation avec zip (2.5 gallons. Je sais pas pour la France quel est le max). De toute façon, le sachet de congélation transparent est devenu un de mes indispensables de voyage (documents, poubelle, nourriture et  vomi après !, linge souillé, linge propre, busy bag…). C’est l’astuce pratique qui permet d’organiser mais de voir tout rapidement.
  • rajouter un appui pour les pieds quand l’enfant est assis sur la valise. Mon astuce c’est d’avoir cousu une grande bande de tissu solide pour faire un cercle. Je la mets à cheval sur la valise et Lynne peut glisser ses pieds de chaque côté. C’est plus confortable que de devoir maintenir les pieds en l’air.

travel2

Le pot de voyage

Peut-être, certains me trouveront  un peu too much, mais moi, je l’adore le potty de voyage. En ayant arrêter les couches il y a seulement un mois, j’ai recherché comment faciliter les moments toilettes en toute circonstance, hors de la maison. Et voilà ce que j’ai trouvé de mieux :  oxo travel potty 2 in 1.  Je l’emporte partout depuis 1 mois (au cours de danse, dans la nature, aux courses, au restau…). Super pratique à transporter (compact), facile et rapide à ouvrir. Il est fourni avec un sac de rangment.

  • On s’en sert de réducteur de toilette (aussi chez nous)
  • ou comme pot. On y ajoute un petit sac (Oxo en vend de très pratiques avec du papier absorbant intégré à l’intérieur et plus doux et fluide que des sacs qu’on pourrait récupérer à la caisse des magasins). Dans la nature, je n’y mets pas de sac.. il faut juste faire attention au jet d’urine sur les vêtement et chaussures…

Bref, franchement, je recommande vivement, pour la vie de tous les jours, pendant le voyage en lui même et à destination. C’est pas très cher et c’est vrament utile. Les toilettes de l’avion finissent souvent par être … pas très ragoutantes…

Sur le même thème, bien entendu, pensez à prévoir des changes pour les accidents et de quoi faire une légère toilette (les lingettes ou le liniment peuvent encore servir). En revanche, il n’est pas conseillé de revenir en arrière et remettre des couches pour le voyage. Lynne a décidé d’arrêter complétement les couches la nuit, 2 nuits avant de partir. Je craignais un peu et j’avais prévu beaucoup de changes, mais finalement, nous n’avons pas eu un seul accident !

potty

La technique de l’écureuil

Durant un long voyage, grignoter, ça occupe, ça remet les compteurs à zéro en cas de perte de contrôle. Autant essayer de faire un peu sain. Si vous voyagez en train, vous devrez certainement prévoir à manger. Pour l’avion aussi, même si deux repas sont servis (du moins sur les longs courriers), la nourriture peut être de qualité très variable. Le repas de votre enfant sera en général apporté avant les autres. Ce qui vous permet de le faire manger avant de recevoir votre propre plateau et de ne pas savoir comment tout gérer à la fois, surtout quand vous êtes seule. C’est petit, une place d’avion, très petit ! Les snacks fournis dans les avions entre les repas ne sont généralement pas très diététiques. J’emporte toujours des petits sachets de légumes et fruits sous vide pour le début du voyage, des compotes à boire, des fruits déshydratés, des perles de yahourt et des biscuits de petit-déjeuner.Vous pouvez demander du lait à l’équipage. Il sera froid et pas terrible, mais c’est mieux que rien. En revanche, pensez à prendre un biberon avec vous, si nécessaire.

Lors du passage de la sécurité, on tolère généralement  les liquides pour les enfants (eau, jus, lait). Parfois, on vous demandera de boire un peu pour prouver que c’est bien ce que c’est supposé  être. Parfois on passera voutre bouteille/biberon dans un détecteur, ce qui peut prendre un peu plus de temps et parfois beaucoup, si la machine trouve votre lait bio suspicieux.

Pensez a faire boire votre enfant souvent, on se déshydrate beaucoup en avion.

Musardise et busy bags

On est d’accord, mieux vaut prévoir de quoi occuper votre tout-petit pendant le voyage, surtout s’il est long, mais rien ne sert non plus de « gaver » son enfant d’occupations. Les moments de calme, de rêverie ou même d’ennui sont très bénéfiques au cerveau. Je suis assez réfractaire à l’utilisation des écrans pour les tout-petits. Alors généralement, je prévois des livres (l’école des Loisirs en fait de petits souples, bien pratiques) et des busy bags, mais je ne les utilise pas tous. J’adapte selon l’humeur du moment. Tant que Lynne n’est pas en demande, je la laisse musarder. Il y a tellement à voir lors d’un voyage. C’est important d’être simplement dans l' »être », et pas toujours dans le « faire ».

Quand vous voyagez seule, ça peut valoir le coup d’emporter des photos des membres de la famille qui ne partent pas avec vous. Comme on part pour 1 mois et demi, j’ai fait un petit ensemble de photos de Lynne et son papa que j’ai imprimé, plastifié et relié avec un anneau. Bien sûr, à ne pas oublier, les doudous, les peluches préférées et la couverture préférée (pratique dans l’avion où il peut faire frais à cause de l’air conditionné).

Je vous conseille de faire un tour sur le site de Mr.printables. Vous pourrez télécharger gratuitement et imprimer plein de jeux et activités : (poupées de papier, éventails de papier, marionnettes à doigts de papier – j’utilise du scotch à la place de la colle). Et voilà quelques exemples de busy bags pour 2 ans et demi que je n’ai finalement pratiquement pas utilisés lors de notre dernier voyage :

busybags

  1. un tout petit zèbre à empiler – 2. de la pâte à modeler – 3.  des bigoudis à triturer  – 4. de quoi dessiner (si vous trouvez des crayons triangulaires, ça vaut le coup, ça évite de devoir ramper sous les fauteuils pour les retrouver dans l’avion) – 5. des autocollants (dont certains sont facilement décollables, pour décorer notre place d’avion) – 6. des flash cartes (couleurs, animaux, discrimination et similarités … j’ai perforé les cartes et assemblées avec des anneaux à cliper, plus facile à manipuler et l’ouverture des anneaux est facile ) – 7. cartes imprimées et plastifiées de mises en paire, assemblages – 8. des pailles de papier à enfiler – 9. animaux dont il faut assembler tête corps et pattes.

Toutes les activités sont conservées dans des sacs de congélation. C’est pratique et on peut voir facilement ce qu’il y a dedans. Je conseille tant que votre enfant est très jeune et qu’il ne peut pas encore se gérer seul. Plus tard, on peut élaborer et faire de jolies choses comme Maëlianne. Ne sortez pas d’activités trop nouvelles… le moment du transport n’est sans doute pas le meilleur lieu pour se concentrer…

Autre astuce, je prends un morceau de toile cirée assez grand pour que Lynne s’assoit et fasse son activité dans les moments d’attente dans les aéroports. Elle retrouve ses repères montessoriens de l’espace délimité, ça lui fait sa petite zone à elle et surtout, ça isole du sol pas toujours très propre… La toile cirée se lave facilement, ne craint pas l’eau, c’est léger et prend peu de place.

 

Le jet lag : bon courage

On y coupe pas. Petit ou grand, le corps a besoin d’un moment pour récupérer du voyage et se caler sur les nouveaux horaires du lieu d’arrivée. Généralement, il faut compter entre 3 jours (si vous êtes chanceux ou que le décalage n’est pas trop important) et une semaine. Même si c’est dur pour les parents aussi, il vais rester zen au maximum et user toute notre réserve de patience. Ce n’est leur faute. Généralement, je ne laisse pas Lynne se relever en pleine nuit. Au pire, on lit des livres, mais on reste dans le lit. Et puis, il se peut que votre enfant vous demande a manger. Quand on est réveille depuis un moment, ça creuse, et l’estomac aussi a ses horaires tout chamboulé.

Voila ! Bon courage et surtout bon voyage !

N’hesitez pas a partager vos astuces…

Terreur nocturne / Night terror

10611287_1909409215951063_1241085967_n

Avez-vous déjà été témoin d’une terreur nocturne ? Je pense que c’est aussi terrifiant pour l’adulte qui y assiste pour la première fois que pour l’enfant qui le vit !

Il y a quelques temps, alors que Jie est en Chine, Lynne s’est mise à hurler au milieu de la nuit. Je suis allé à sa chambre. Alors que j’essayais de la prendre dans mes bras pour l’apaiser, elle a commencer à se débattre et me repousser en criant encore plus fort. J’ai essayer de lui parler et lui demander si elle avait mal quelque part, de chanter une berceuse. Elle a sauté de son lit et s’est mise à courir partout, en essayant de s’échapper et de se cacher en criant pendant 20 minutes. Visiblement, elle me voyait mais ne me reconnaissait pas. Je personnifiais quelque chose qui la terrorisait.

J’avais peur qu’elle finisse par tomber dans les escaliers, alors je l’ai bloquée dans la salle de bain. Elle se cachait dans la baignoire, derrière les rideaux. J’ai décidé d’appeler son père en Asie (forcément, ces trucs là arrivent toujours quand on est seul…). Quand elle a entendu le son du video chat et la voix de Jie, elle s’est calmée et est venur s’assoir sur moi. Je crois bien qu’elle s’est reveillée à ce moment. Après elle était parfaitement calme. Mais elle a eu beaucoup de mal à se redormir et j’ai dû laisser une lumière (ce que je ne fais jamais) car elle avait peur du noir.

J’ai recherché des informations sur le sujet et voici une définition de la terreur nocturne par la clinique Mayo « Les terreurs nocturnes sont des épisodes de hurlements, crainte intense et débattement alors que encore endormi.Elles sont souvent couplées avec le somnambulisme. Comme le somnambulisme, les terreurs nocturnes sont considérées comme une parasomnia – occurrence indésirable pendant le sommeil. Bien que plus fréquentes chez les enfants, elles peuvent aussi toucher des adultes. Les épisodes durent généralement de quelques secondes à quelques minutes, mais ils peuvent durer plus longtemps. Les terreurs nocturnes sont relativement rares, et ne touchent qu’un petit pourcentage d’enfants – le plus souvent entre l’âge de 4 et 12 – et un plus petit pourcentage d’adultes. Bien qu’effrayantes, les terreurs nocturnes ne sont généralement pas une cause de préoccupation. »

Il n’y a apparemment pas de conséquences aux terreurs nocturnes. Elle arrivent souvent lors de grosse fatigue ou d’un changement de situation (papa n’est pas là). Lynne se souvenait d’avoir pleuré et couru.

J’avais déjà suspecté un léger somnanbulisme chez elle, quand elle se réveille en pleine nuit qu’elle ne veut se recoucher qu’après être descendue, généralement vers la porte d’entrée. Mais cette fois, c’était vraiment terrifiant de la voir coincée dans sa peur et de ne pouvoir rien faire pour l’en sortir !

◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Have you ever experienced a child night terror ? This might be as frightening for the parent who see it for the first time as for the child who lives it…

A little while ago, as Jie was traveling in China,  Lynne started screaming in the middle of the night. I went to her room. As I tried to take her in my arms to calm her down, she started fighting and pushing me hard, yelling even louder. I tried to talk to her, to ask her if she was in pain, sing a lullaby, she just jumped out of her bed and ran around, hiding from me, trying to escape, still screaming in terror for 20 minutes. She was seeing me but she could not recognize me. It looked like I was representing something that was terrifying her.

I was scared she would fall in the stairs so I finally blocked her in the bathroom where she hid in the bathtub behind the curtains. I decided to call her dad in Asia for 2 (yes, sure, those things have to happen when you are just by yourself …). When she heard the sound of the video chat and the voice of Jie, she calmed down and came to seat on me. I guess she woke up at this moment and was perfectly calm after that. But going back to sleep was hard and (very) long and I had to let a light on.  

I checked for some info about this episode. Here is a definition by the Mayo clinic « Sleep terrors are episodes of screaming, intense fear and flailing while still asleep. Also known as night terrors, sleep terrors often are paired with sleepwalking. Like sleepwalking, sleep terrors are considered a parasomnia — an undesired occurrence during sleep. Although sleep terrors are more common in children, they can also affect adults. A sleep terror episode usually lasts from seconds to a few minutes, but they may last longer. Sleep terrors are relatively rare, affecting only a small percentage of children — often between ages 4 and 12 — and a smaller percentage of adults. However frightening, sleep terrors aren’t usually a cause for concern. »

There are no consequences to night terrors. They often come when the child is very tired or when there is a change of situation (dad is not here). Lynne remembered to have cried and ran. I already suspected for some times she could be sleepwalker as she sometimes woke up during the night to go downstairs, mainly going to the door house, then satisfied let us get her back to her bed… But, this time, that was really frightening and painful to see her trapped in her terrifying terror.

Tourner autour du pot / Potty or not potty

IMG_3679

J’y vais ou j’y vais pas ?

Depuis que Lynne a 13 ou 14 mois, j’ai amenagé un coin « pot » dans la salle de bain du haut et dans les toilettes du bas. Juste pour qu’elle s’habitue à la chose. Un pot (en deux parties pour un nettoyage facile), du papier toilette, un tapis moelleux, un panier de livres, des images au mur. Lynne a fait son premier pipi spontané au pot à 15 mois. Selon Maria Montessori, la période sensible pour l’apprentissage de la propreté se situe entre 12 et 18 mois (ce qui est jugé trop tôt par certains médecins). Je me suis dit, chouette, pile poil dans les cordes et ça va faire des économies de couches, ça (voir ici) ! Que nenni !

Depuis, bien qu’elle ait accès sans restriction au pot (même durant les vacances en France ou en Chine, ou dans sa communauté enfantine), y a des périodes ou ça l’intéresse, puis d’autres où elle ne veut pas en entendre parler. Des pipis, quelques cacas, mais rien de consistant (si je puis m’exprimer ainsi sans mauvais jeux de mots ! ;)). En revanche, elle est très intéréssée lorsque je vais aux toilettes. Elle vient avec moi et veut tout voir. Il ne vaut mieux pas tirer la chasse avant que mademoiselle ait fait son observation et ait dit au revoir… je ne sais pas si vous avez déjà eu quelqu’un qui vous reluque le derrière pendant que vous vous soulagez, mais c’est une drôle d’expérience…

Should I stay or should I go now ?

Since Lynne is 13 or 14 months old, I set up a potty station in the upstairs and downstairs bathrooms. Just for her to get use to that. A potty (in 2 parts, easier to clean), paper toilet, a comfy rug, a basket of books, some pictures on the wall. Lynne spontaneously went potty for the first time when she was 15 months old. Maria Montessori observed the sensitive period for potty learning between 12 an 18 months (which is judged too early by some doctors). I thought, great, right on time, and it is going to save a lot of diapers ! But no !

Since, even if she can freely access to her potties (even when we were in France or in China, or in toddler community), there are periods she is interested to go, and others she does not want to ear about it. Pees, some poops, but nothing very consistent (no joke !;)). Therefore, when I go to toilet, she always come with me and she is super curious about everything. She wants to see everything. I cannot flush before she checked and wave goodbye… I do not know if you already experienced someone staring at your touchy while you do what you have to do, but i is quite unusual…

On dirait, comme pour beaucoup de ses apprentisages, qu’elle sait faire, mais que ça ne l’interesse pas. Je me dis que ça ne doit pas être le bon moment, alors je propose et je la laisse décider… Je ne veut pas la forcer, je veux qu’elle fasse les choses naturellement, de sa propre initiative au moment où elle se sent prête. A ce sujet, vous pouvez lire cet article toilet learning versus toilet training qui explique très bien qu’un apprentissage dirigé par l’adulte et non par l’enfant peut avoir des conséquences ultérieures. Mais je n’arrête pas de me demander si j’ai loupé quelque chose… Est-ce que j’ai raté sa période sensible ? Doit-on attendre que l’enfant aille de lui même au pot ou faut-il commencer l’apprentissage dès qu’il commence à s’y intéresser ? Selon la communauté montessori de Lynne, il faut que j’attende qu’elle y aille d’elle même de manière plus régulière avant d’enlever les couches, sinon, elle risque d’avoir un sentiment d’échec si elle se souille trop souvent sans pouvoir se contrôler suffisamment. Je suis perdue en la matière ! Mais il est vrai que pour que pour que le passage au pot soit un succès, il faut que l’enfant soit pleinement conscient de son corps et soit capable de le controler. Par ailleurs, il faut aussi qu’il soit parfaitement capable de se dévêtir et de se rehabiller seul, ce qui n’était pas le cas il y a quelques mois. J’ai observé quelques étapes dernièrement dans le développement de la conscience de ses fonctions corporelles : d’abbord elle me signalait qu’elle voulait faire pipi ou caca, mais c’était après avoir fait. Puis elle a eu conscience du moment où elle était en train de faire. Maintenant, elle arrive parfois à me dire avant qu’elle ne fasse. Cela dit, elle n’a pas envie de faire sur le pot.

Actuellement, quand elle veut aller au pot, le moment privilégié est juste avant d’entrer le bain, quand elle est déjà toute nue, et que le chauffage tourne à fond. Parfois, elle s’assoit juste sur le pot pour lire ses livres, ou pour que je lui fasse la lecture… Au depart j’avais mis à côté du pot un panier avec des culottes pour éveiller sa curiosité…mais comme elle n’est pas prête pour franchir le pas, je les ai retirées. Mieux vaut attendre qu’elle aille régulierement sur le pot pour lui laisser libre accès aux culottes et éviter les frustrations de toutes parts.

Tout conseil est bienvenu. Affaire à suivre …

It looks like a lot of her learning, she knows how to do but she is not interested. I guess it is not the right moment. So I propose and I let her decide. I do not want to force her, I want her to start when she is ready for it. Here is an article about toilet learning versus toilet training which explain how the training lead by the adult can have consequences compare to a learning lead by the child. But I keep wondering if I missed something… Did I missed the sensitive period when she was 15 months ? Should I have pushing her a bit ? Was I supposed to start to potty teaching her as soon as she showed signs of interest or should I wait for her to be more consistent in her will to go to the potty ? Her Montessori toddler community tell me to wait. Otherwise she might feel like a faillure if she wet herself too often without being ale to control enough her body function.  I feel lost ! To be able to go potty, the child needs to be aware of her body and to be able control it. She also needs to be able to dress and undress herself completely autonomous. I observed lately some new stages in the development of her body functions awareness : first she was telling me she wanted peeing or pooping but it was after, then she was telling me this as she was doing it. Now she sometimes can tell me before she does it. But still, she does not want to do it on potty.

Now, when she decides to go potty is just before bath (I have to propose she rarely does it by herself). She is already naked and the room is warm. Sometimes, she will just sit and read books. At first, I put a basket with underwear, but I took it away. I think it is wiser to wait until she goes more consistently potty.

To be continued. All advise welcome. 

En attendant, voici quelques lectures. Here are some books to help

Pour les parents / For parents :

41XIcE+AmIL._SY344_BO1,204,203,200_

Pour les enfants / For children :

DIY Pochette pour cartes de nomenclature – tutoriel / DIY Nomenclature cards pocket tutorial

20160302_213434

Comme promis dans mon dernier article (ici), voilà un tutoriel pour fabriquer simplement des pochettes de rangement pour vos cartes de nomenclature. C’est le système que j’utilise à la maison, mais aussi à l’école (je les plastifie dans ce cas pour plus de résistance). J’en ai fait un bon paquet et j’ai affiné et changer quelques détails au fil du temps. Voici ma dernière version. C’est simple et très pratique.

Pour cela, il vous faut simplement :

  • une grande feuille de papier assez épais (les papiers de scrapbooking sont parfait pour ça)
  • des ciseaux
  • de la colle
  • pour une utilisation intensive, vous pouvez plastifier vos pochettes. Il faut alors une lame pour fendre le film plastique et insérer vos cartes.

 

As promise in my last post (here), here is a tutorial to make a pocket to storage your nomenclature cards (3 part cards). This is the way I make them for home use, but also for my classroom (in this case, I laminate them to make them stronger). I make a lot of them and I modified my method to get this final version. This is simple and efficient.

You will need : 

  • A big piece of thick paper (scrap-booking paper is ideal)
  • scissors
  • glue
  • for a intensive use, I recommend to laminate the pocket. You will then need a blade to open the plastic film and slide your cards in.

DIY nomenclature cards pocket1

Servez-vous de vos cartes pour mesurer la taille du papier dont vous avez besoin. Vos cartes sont en 3 parties : la carte de contrôle, l’image et le label de désignation (photo1).

Découpez votre papier (photo 2) selon les indications suivantes : En hauteur, il vous faut un peu plus d’une fois la hauteur de vos cartes et un rabat (en bas) pour maintenir vos cartes (assurez vous que ce rabat une fois replié ne cache pas complètement vos labels de désignation). Pour la  largeur, il vous faut un peu plus de 2 fois la largeur de vos cartes et un peu plus d’une fois la largeur de vos labels (photo 3). Pliez le rabat, puis pliez chaque faces en commençant par celle qui contiendra les labels (la plus petite).

Use your cards to measure the size of paper you need. Your set of cards have 3 parts : the control cards, the picture and the label (photo 1).

Cut your paper (photo 2) as follow : For height you need a bit more than one time your cards height plus a flap (at the bottom) to maintain the cards. Make sure that this flap, once folded does not go to high and does not hide the label. For the width, you need a bit more than 2 times the cards width and a bit more than the width of the labels (photo 3). Fold the flap then fold the 3 faces, beginning with the one of the labels (the smallest one).

DIY 3 part cards pocket2

Pour fermer les côtés, il suffit d’ajouter un petit volet plié en 2 (photo 4), que vous collerez à l’intérieur de de la face arrière et du rabat (les photos sont mieux qu’un long discours : 5 et 6).

To close the sides, you just have to glue a small piece of paper folded in 2 (photo 4). One side against the back, one side on the flap (photo 5 and 6).

DIY nomenclature cards pocket3

Et voilà ! Glissez vos cartes et fermez. Vous pouvez ajouter une élastique pour maintenir le tout et écrire le nom de vos cartes.

Si vous souhaitez plastifier votre pochette pour la rendre plus résistante, glissez-la ouverte, rabat plié dans une pochette. Plastifiez. Puis tout doucement, à l’aide d’une lame affûtée, faites une ouverture dans le plastique en suivant le rabat.

NB : Impossible de me souvenir du blog où j’ai téléchagé ces cartes d’instruments de musique dans la peinture et j’aimerais bien citer ici la référence. Si quelqu’un a la réponse, merci de laisser un commentaire et je me ferai un plaisir de préciser la source.

Here you go ! Put your cards inside and close. You can add a rubber band to maintain it and write the title of your cards. If you would like to make your pocket more resistant, you can laminate it. Put your pocket open with folded flap in a pouch and laminate. Then, with a sharp blade, slowly open plastic along the flap.

Enjoy !

Pourquoi le Pere-Noël ne viendra pas chez nous / Why Santa won’t visit us

IMG_2462

Ca fait déjà un bon moment que je tourne et retourne ça dans ma tête. Maintenant, c’est décidé : nous ne sacrifierons pas au mythe du père noël. Je ne critique personne, c’est juste un choix personnel dont je vais vous expliquer les raisons :

  • Jie est chinois… autant vous dire que le Père Nöel n’a pas souvent visité sa cheminée quand il était enfant… Alors le concept du Père-Noël est plutôt vide de sens pour lui.
  • Quant à moi, j’ai de très bon souvenirs des Noëls de mon enfance, mais le seul souvenir que j’ai du Père Noël, je devais avoir autour de 4 ans, c’est mon cousin qui m’a annoncé, une veille de Noël, que la petite souris et le Père Noël n’existaient pas. Argh ! Nan, ça pouvait pas être vrai ! Je me souviens encore exactement de ce moment d’angoisse, près de 35 ans après… c’est vous dire à quel point ça m’a marqué…
  • Je n’ai pas envie de faire croire à Lynne qu’un gros bedonnant hirsute, qui ne se pointe qu’une fois par an d’on ne sait trop où, la juge (gentille ou pas ?) et décide de lui accorder ou pas des cadeaux.
  • Je n’ai pas envie de lui faire croire sciemment à un joli mensonge, pour lui dire plus tard que ce n’est pas vrai. Les tout-petits n’ont pas de capacité cognitive d’abstraction ou d’imagination, ils croient vraiment que ce qu’ont leur dit est vrai. Ils n’ont aucun recul.
  • Alors que les tout-petits essaient de comprendre le monde dans lequel ils ont tout récemment débarqué, ils ont besoin de réalité. Le pôle nord, un traineau volant, une usine de cadeaux tenue pas des elfes, une tournée en une nuit… ça se case où dans la réalité ? On dirait que les adultes cherchent à combler leur propre besoin de magie à travers les enfants. Mais les enfants ne demandent rien de tout ça, eux. Noël peut tout à fait être magnifique sans ça.
  • Je ne sais pas si la toute récente « tradition » commerciale de l’elfe sur l’étagère est arrivée en France, mais je trouve le concept effrayant : Peu avant Nöel, les parents installent ces elfes (sorte de poupées déguisées) dans la maison et menacent leur enfants qu’à la moindre incartade les petits faillots vont tout rapporter au Père-Nöel ! C’est terrifiant d’abuser de la crédulité des enfants à ce point !
  • Enfin, j’ai peur que le mythe du père-noël et de ses cadeaux ne cache ce qu’il y a de plus beaux dans Noël : (envoyez les trémolos…) être ensemble, en famille et partager des bons moments.

Voilà ce que Maria Montessori écrit à propos du Père Noël (Non, Montessori n’est pas une secte et Maria n’est pas un gourou… Je sais, je m’y refère contamment, mais vous avourez quand même que ces propos sont plus que raisonnables et censés)

« Dans les pays anglo-saxons, Noël est un vieillard caduc, couvert de neige, qui porte dans un panier énorme les jouets aux enfants, en entrant réellement la nuit dans leur maison. Mais comment ce qui est le fruit de notre imagination pourrait-il développer l’imagination des enfants ? Nous seuls imaginons et non eux, ils croient, ils n’imaginent pas. […] Est-ce la crédulité que nous voulons développer chez nos enfants ? […] C’est nous qui nous divertissons de la fête de Noël et de la crédulité de l’enfant. » 

Ne vous y trompez pas, je ne suis pas aigrie et j’adore Noël ! Tout ça n’enlève rien de la magie de Noël et ne nous empèche pas d’apprécier tout le décorum… Aller voir les illuminations en calèche, décorer un sapin, faire des activités inspirées de Noël, chanter des chansons, faire des cookies et des bon repas… Lynne aura des cadeaux (choisis avec grand soin) sous le sapin le matin de noël, mais ils auront été déposés par nous, et pas par « vous-savez-qui » dans son traineau volant.

En attendant, Très bonnes fêtes à tous !

****************

It’s been a while I keep thinking about it. But I made up my mind : we won’t pretend that Santa exist for Lynne. I do not criticize anyone. It is a personal choice that I am going to explain here : 

  • Jie is Chinese… you can imagine that Santa did not visited often his home when he was a kid … So Santa’s concept is rather meaningless for him.
  • As for me, I have very dear memories from my childhood Christmas, but my only memory of Santa is me being told by my cousin, on Christmas eve, when I as about 4, that Tooth fairy and Santa were not real. Almost 35 years later, I still clearly remember this horrible moment…
  • I really do not want to make up a lie for Lynne, saying that a potbellied hairy guy, who comes once a year from we do not really know where, is going to judge her (nice or naughty) and will decide if she will have presents or not. 
  • I do not want to lie to her, and then later tell her nothing of this is real. She does not have the cognitive capacity of abstraction nor imagination. Young children believe what they are told. They do not know the concept of lying. Honesty and trust, that is what I would rather build our relationship on…
  • Because as a toddler she tries to understand the world she lives in. How is it helpful for her to be told about flying sleigh, toys factory with elves, and a worldwide tour in one night… It sounds like adults try through children to live their need of magic. But children do not ask for anything of that. Christmas can be wonderful without this.
  • The recent « tradition » of the elf on the shelve sound especially awful to me : parents put those dolls in their house and tell the child that if she gets naughty the little telltale will tell everything to Santa ! This is terrifying to abuse children’s credulity like this !
  • And I fear that Santa’s myth might and his presents might hide what is the most important about Christmas : be together, in family and share beautiful moments.

Here is hat Maria Montessori was thinking about Santa (No, Montessori is not a sect and Maria is not a Guru… I know how often I refer to her words, but you have to admit how sensible and wise they are)

« In Anglo-Saxon countries…Christmas is an old man covered with snow who carries a huge basket containing toys for children, and who really enters their houses by night. But how can the imagination of children be developed by what is, on the contrary, the fruit of our imagination? It is we who imagine, not they; they believe, they do not imagine. Credulity is, indeed, a characteristic of immature minds which lack experience and knowledge of realities, and are as yet devoid of that intelligence which distinguishes the true from the false, the beautiful from the ugly, the possible from the impossible. »

Do not mistaken, I am not embittered and I absolutely love Christmas ! All this do not take away all the magic in Christmas. It does not prevent us to enjoy this moment… see enlightenment riding a sleigh, decorate the tree, do some Christmas activities, listening to carols and sing Christmas songs, bake cookies and have good meals… Lynne will have presents under the tree. But they will be chosen and brought by us, and not by you-know-who… 

Until then, have a wonderful Christmas !