Instant d’automne

Il fait -13°celcius (8° Fahrenheit) ce matin…

Souvenir d’une belle journée d’automne, bien loin maintenant…

PicMonkey Collage

Publicités

Magic House

La Magic House, c’est notre deuxième maison, à Lynne et moi, surtout qu’on est en hiver,  que les sorties au parc sont limitées et que c’est à exactement 4 minutes à pied de la maison.

PicMonkey Collage

Comment définir la Magic House…. Ils se définissent eux-mêmes comme le musée des enfants. Musée à l’américaine, s’entend… on ne parle pas d’œuvres d’art ou d’objets historiques. Le lieu propose des activités des tous petits aux pré-ados : motricité, expériences sensorielles, jeux d’imagination, expériences scientifiques, et expo dossiers…

On a une adhésion annuelle, ce qui me permet d’amener Lynne pour de courts instants, mais très souvent. C’est une bonne solution pour changer d’air et pour qu’elle  s’amuse, patouille dans le sable, éclabousse l’eau, gigote dans la piscine à balles, joue à la dinette,… C’est intéressant de la voir interagir avec les autres enfants. Elle est assez téméraire, et se met facilement à 10 cm du visage des gens pour les scruter. Elle est très attentive surtout aux plus grands. Elle est curieuse d’apprendre en les regardant faire. En revanche, il faut apprendre à ne pas prendre les objets des mains des autres !Ca, c’est plus dur…

 

PicMonkey Collage

PicMonkey Collage2

PicMonkey Collage3

Le truc tout mignon et plein de poésie de la Magic House, c’est la petite porte qui ouvre sur le trou des souris. Les scénettes changent toutes les saisons…Thanksgiving et la dinde au tofu (de la volaille pour les souris aurait paru bizarre !), l’atelier du père noël. .. on attend la suite avec impatience…

PicMonkey Collage4

Oeuf blanc/oeuf brun, ou la question inutile de la semaine

Vous avez sans doute remarqué que dans les films américains, les œufs sont toujours blancs. La question me turlupinait… je me doutais qu’il devait y avoir une question de  variété de volatiles, mais le goût était-il le même ? Et pourquoi on n’en voit jamais en France, alors  qu’ici, les œufs blancs sont majoritaires ?

20141204_160215

Dedans, c’est bien la même chose… et le goût est le même

Capture

En fait, à poule très blanche, œuf blanc…

Aux Etats-Unis, la race de poule dominante est la White leghorn. Et cette variété pond des œufs blancs. Pourquoi le choix de cette variété ?… histoire de gros sous, apparemment … Les white leghorn arrivent plus vite à maturité que les autres, pondent beaucoup et sont plus petites (les œufs aussi sont plus petits. Logique, y faut bien que ça passe par là où ça doit passer..). Elles ont besoin de moins de nourriture et d’espace. Elles sont donc globalement plus rentables. Le prix des œufs blancs et par conséquent moins cher que le prix des œufs bruns. La couleur blanche semble aussi paraître plus saine aux acheteurs américains…

On achète des œufs bio et ils sont toujours bruns. Je n’ai pas encore vu d’œufs blanc bio. Donc il y a sans doute bien une question de prix, puisque le coût de revient du bio est plus cher.

Visiblement,  il existe en France des races de poules à œufs blancs, la gâtinaise et l’alsacienne. Je serais curieuse de savoir si vous avez déjà mangé des œufs blancs en France…

Mariage franco-américain, mode d’emploi (ou le long parcours du visa K1)

Sophie and Jie

Et voilà, c’est fait…

Nous nous sommes mariés aujourd’hui en tout petit comité, nos témoins et nous. Enfin, aujourd’hui, c’était la cérémonie, parce que la procédure est longue quand on n’a pas la même nationalité !

Etape 1 : le visa fiancé (K1)

Demande auprès de l’immigration américaine, qui transmet le dossier à la Sécurité nationale, qui le transmet à l’ambassade à Paris, qui vérifie que je ne suis ni tuberculeuse, ni terroriste, et que ce n’est pas un mariage blanc… paperasse, entretien et cling cling, passez à la caisse svp… 6 mois

Etape 2 : entrée sur le territoire

Le douanier a toute autorité pour accepter ou refuser mon entrée. On a eu de la chance, ça s’est hyper bien passé et très rapidement. A partir de là, nous avons 90 jours pour nous marier, sinon, le visa n’est plus valide.

Etape 3 : la licence de mariage

Le tribunal délivre une licence de mariage. Cling cling, passez à la caisse svp. Avec notre petit papier, on va voir une personne qui a autorité pour célébrer le mariage. Il y a 3 options :

-le tribunal, administratif, expéditif et impersonnel (suivant, s’youplait)… pas très glamour

-l’église, le temple, la mosquée… bref, un officiant religieux… ben, faut vouloir un mariage religieux

-un officiant lambda qui a une accréditation pour marier les gens… là, c’est un peu à la carte : la plage, le musée, le jardin botanique, … ou une chapelle de mariage (genre Las Végas, mais sans Elvis)

On a opté pour la troisième option. On s’est donc marié à la Saint Louis Wedding Chapel. C’était kitch et américain à souhait, mais tellement marrant ! Le gars était très rigolo. Le décor dégoulinant de fleurs, de colonnes, de couleur rose et de romantisme mielleux. Nous avons répété les vœux après le gars, tout comme dans les films. On a choisi la formule laïque, mais bien sûr, tout rappelle l’Eglise (décor, tenue de l’officiant…),on est aux USA…

Lynne s’est amusée avec son petit panier de pétales, prêté pour les photos… elle s’est même appliquée à remettre les pétales tombés dedans.

Bref, c’était très bon enfant, détendu et convivial. Nous avons voulu quelque chose de simple, c’était parfait.

Etape 4 : valider la cérémonie

Retour au tribunal où le certificat est validé. Nous sommes donc marié officiellement pour les autorités américaines, mais…

Etape 5 : La validation française

Avant le mariage, nous avons dû envoyer tout un tas de documents au Consulat de France à Chicago pour que la République française accepte l’union et publie les bans (comme en France). Après le mariage, nous avons encore moult et moult paperasses à faire traduire, renvoyer, des tampons improbables à obtenir… et cling cling, passez à la caisse svp…

Etape 6 : l’immigration

Enfin, gros dossier à fournir auprès de l’immigration américaine pour obtenir la carte verte,  un numéro de sécu et en attendant, une demande de permis de travailler et de sortie du territoire. Enfin, plutôt une autorisation d’y revenir, sortir, on peut toujours, c’est revenir qui est plus délicat sans carte verte.

Cling cling, repassez à la caisse svp…

Voilà, on avance, on avance…

voir les autres articles sur le sujet : ici, ici et ,

Un an !!!

Mon magnifique bébé a un an !  Un gros lieu commun, que ce que je vais écrire, mais c’est impressionnant de constater l’évolution d’un bébé en un an !

IMG_6860

Lynne pèse environ 9 kg.

Elle a 4 dents : les deux incisives médianes du bas et les deux incisives latérales du haut… Eh oui, pourquoi faire les choses dans l’ordre quand on peut y mettre un peu de fantaisie. Ce n’est pas courant, mais cela arrive parfois. Donc ça y est, on attaque les petits morceaux de nourriture, à la place des purées… aïe aïe, le carnage dans la cuisine !

Elle marche complètement, à présent.  Fini le quatre pattes. Elle apprend durement la loi de la gravité et constate avec frustration que son derrière ou sa tête sont plus lourds que les autres parties du corps !

Elle parle beaucoup et tout le monde me demande ce qu’elle raconte… ben, je n’en sais franchement rien ! Nan, ce n’est pas français, c’est du parlé bébé. Quand je lui interdis quelque chose ou qu’elle n’est pas satisfaite, elle entre dans de longs palabres de protestation… ça promet pour la suite.

Il semble que le premier mot qu’elle ait prononcé (outre, papapa, mamama) soit officiellement « thank you ». Elle a semble-t-il répété une amie qui disait merci à une serveuse… C’est ce qu’on est plusieurs à avoir entendu…

Elle est toujours aussi souriante.

Elle danse dès qu’elle entend de la musique et bat des bras et dandine le derrière sur la danse des canards (je sais, je sais, j’aurais pu mieux trouver, mais ça marche bien avec les petits, ils adorent). Elle chante, enfin, ça y ressemble !

PicMonkey Collage

Un gâteau roulé aménagé en « 1 », des petits gâteaux au yahourt camouflés en cupcakes, des brochettes de fruits, des perles de yahourt, des marchmallows (seuls bonbons), des petits pains au chocolat maison, des mini quiches et petis roulés aux saucisses. Eau, lait et lemonade (cirtrons pressés). Quelques paille en papier, des ballons, des pompons de papiers de sois, bannière et tags imprimés depuis internet.

Une première fête avec les amies mamans et leurs enfants, puis une seconde avec nos voisins. Lynne était très excitée.