Guilin 2

Quelques nouvelles images…

Capture49 Capture48 Capture47 Capture46 Capture45 Capture40

Capture43        Capture41

Capture44         Capture42

Publicités

Le jetlag du poulet chinois

Pourquoi ? mais pourquoi le coq chinois cocoricote-t-il en pleine nuit ?

Partout dans le monde, tout coq qui se respecte cocoricote au lever du jour. Ici, non. Il faut qu’il nous saoûle en plein milieu de la nuit. Même s’il fait jour plus tôt à l’est, le soleil ne se lève quand même pas à minuit… alors quelle est cette lubie du poulet chinois ?

Tout à côté de la résidence où vivent les parents de Jie se trouve un quartier d’habitations plus anciennes où loge le volatile coupable. Du haut de sa fenêtre, il me nargue, l’effronté, quand je passe devant dans la journée…

Capture30

En tout cas, en mangeant ma soupe de poulet l’autre soir, je jubilais en me disant qu’au moins, celui-là ne me réveillerait pas dans la nuit !

Quelques pattes de poulet pour le goûter ?

La petite friandise que les mamans amènent à leur enfant à la sortie des classes… hummmm !!!

Capture31

Guilin

Après avoir quitté Pékin, nous voici à présent dans le Guangxi, à Guilin, là où vit la famille de Jie.

 Capture14

Jie n’est pas né là. Sa famille était bien originaire du Guangxi, mais après avoir fini sa formation d’anesthésiste, son père a été affecté à un hôpital de Huangshi (à mi-chemin entre Guilin et Pékin). Ce n’est que des années plus tard que la famille a pu revenir ici.

Capture15    Capture16

Guilin tire son nom des Osmanthus. Vieille de plus de 2000 ans, elle était autrefois la capitale du Guangxi. Elle compte aujourd’hui environ un million d’habitants. C’est une destination très touristique en Chine, en raison des paysages environnants très impressionnants. La ville est traversée par la rivière Li et est entourée par des milliers de petites montagnes très pentues, semblables à des pains de sucre. On les appelle les dents de dragon.  L’économie locale repose principalement sur l’agriculture (riz, céréales, agrumes, taro, châtaignes…) et le tourisme dit « campagnard » qui séduit de plus en plus de citadins chinois. C’est une petite ville à l’échelle chinoise, mais, en terme d’habitants, cela correspond presque à Marseille. Et, fait amusant, Guilin est jumelée avec Aix-en-Provence, d’où je viens !

Capture17

La température avoisine les 30°. Il n’y a guère de vent et il fait assez humide. C’est assez plombant, surtout dans la ville.

Capture18

Lynne fait connaissance avec sa famille chinoise. Tout le monde veut la prendre dans les bras. Elle est ravie. Elle est vraiment très facile. Il n’y a que les nuits qui restent….

Capture19

Elle est très curieuse de tout ce qui l’entoure. Il y a tant à découvrir : visages, bruits, odeurs, saveurs (quelques bouchées de tofu par-ci,  de bouillie de riz et de poisson par-là, …). Elle regarde avec autant de curiosité les petits enfants chinois qu’eux-mêmes la scrute avec intérêt ! Les adultes ne sont pas en reste… ils détaillent volontiers nos visages pour voir comment s’est fait le mélange…

Capture20

Capture21

Pékin Express

.Trois jours bien occupés à Pékin : repas avec les amis de Jie, balades dans les parcs (Beihei, Hohei), hutongs (vieux quartiers de la ville), massage, visite de la prestigieuse université Beida, où Jie a fait ses études et surtout des temps de voiture record (oui, il y en a beaucoup des chinois, et donc beaucoup de voitures..).

Lynne a un sommeil nocturne des plus difficiles, mais elle dort pas mal la journée. Le jetlag est assez fort. La pauvre, quand je pense au nombre de jetlag que cette petite puce a ou va subir tout au long de sa première année…

Une amie nous a prêté son appartement, ce qui nous simplifie le séjour. La pollution n’est pas trop forte. Tant mieux. En revanche, la différence de température avec la France donne des frissons !

Capture11

IMG_6211crop

Capture12

Capture13

Elle se sert de tout ce qu’elle trouve comme déambulateur pour marcher… même les chariots de l’aéroport y sont passés !

Eveil musical

De la bassine à confiture à l’atelier musical. Du rythme à la mélodie… Tout est bon pour se former l’oreille.

Comme tous les enfants Lynne aime la musique. Je lui ai chanté lorsque j’étais enceinte. Comptines, berceuses ou chansons que j’aime. Et j’ai continué une fois qu’elle était là. On écoute de la musique classique, de la musique du monde…On prend le temps de s’arrêter pour écouter les musiciens dans la rue. Elle est très réceptive. Elle essaie de tirer des sons de tout ce qu’elle trouve.

éveil musical

Les ateliers de professionnels sont une merveilleuse ressource.

Merci à l’association Hominaissance sur Avignon pour ses ateliers de berceuses (en lien avec le CCAS) et ses ateliers musicaux qui sont un réel voyage.

homi2015-12

Article publié le 3 fevrier 2014

Capture