Insinkerator…

Capture127 Capture128 Capture129 Capture130

Publicités

Lynne et ses démêlés capillaires

Lynne est née avec des cheveux. Beaucoup de cheveux…

Capture126 +1 jour

A la naissance, ils étaient plaqués sur le crâne (heureusement, je crois que dressés sur la tête, sa touffe m’aurait effrayée), façon Playmobiles, avec un léger faux pli (certainement dû à la station utérine).

Lynne grandit vite et ses cheveux suivent le rythme à une allure folle… ce qui donne lieu à quelques naufrages et déboires capillaires. Je crois parfois que la longueur va enfin avoir raison de sa chevelure hirsute, en devenant plus lourde. Ca devrait être mathématique. Que nenni ! Sa mèche rebelle défie toutes les lois de la physique et de l’apesanteur ! Newton doit se retourner dans sa tombe !

Capture120

J’ai bien essayé de plaquer, de coiffer, … bouf ! J’ai même tenté la barrette. Seul le port du bonnet hivernal permet de dompter sa crinière. Sinon, rien à faire,  à l’état naturel, on oscille entre Dick Rivers, Desirless, Fonzie, le punk, Titeuff, l’iroquois ou une perruche…

Capture121 Capture122

Capture123

Capture124

Et malgré ça, elle est magnifique !

Voyons le bon côté de l’affaire, ce sera bientôt un régal de l’attifer de toute sorte de chouchous et barrettes en tout genre ! hin, hin, hin…     😉

Capture125

Tombe la neige

Il fait encore froid ici, même en mars. En me levant j’étais toute excitée de voir un peu de blanc ! Yeah ! il a neigé !

Visiblement, je n’étais pas la seule enjouée :

Capture110

Lynne a enfilé sa combi de cosmonaute (on vient du sud de la France, on a froid, nous !) et en avant pour de nouvelles sensations !

Capture112   Capture111

Traverser l’océan, (Ou comment voyager avec un bébé et non pas un saumon…)

Notre globe-téteuse a donc pris tranquillement le téton à des milliers de pieds d’altitude, dans les nuages…

 Capture108

Le voyage a été facilité par une Lynne adorable. Pas de problèmes d’oreilles aux décollages ni aux atterrissages. Elle a une technique imparable : elle s’est endormie à chaque fois ! Quasiment pas de pleurs pendant le trajet, un peu à la fin des 9heures et quelques du Bruxelles-Chicago.

Bruxelles Airline a été  aux petits soins avec nous, on m’a apporté directement une couverture, une ceinture pour le bébé…

Capture109

En revanche, avec United Airline, tu gardes ton morveux dans ta ceinture… t’as donc pas intérêt à voir trop de bide !

J’avais un siège dans un rang de devant pour normalement avoir un berceau…. Mais en place de berceau, j’ai vu arriver un horrible couffin à  poser à même le sol, avec des zips partout. Bouh, ça ressemblait à un sac de morgue !

J’ai donc gardé Lynne sur moi… en même temps, c’est  pas comme si je n’avais pas l’habitude d’avoir mon bébé kangourou sur moi ! Vive le sling de portage… On verra au retour avec la Lufthansa si les couffins sont plus sympas.

Pareil pour le change… franchement, je ne vois pas comment changer un bébé dans les toilettes de l’avion… j’ai donc tranquillement fait ça sur mon siège. Heureusement, je n’avais pas de voisin et puis j’avais pas mal de place.

J’ai de l’entrainement… je suis tellement sortie avec Lynne depuis sa naissance que je peux la changer partout sans problème ! Et puis je n’ai pas eu de regards noirs…

En revanche, quelqu’un m’a demandé si je revenais de Chine avec un bébé adopté… il fallait bien qu’un jour quelqu’un pose la question… C’est arrivé à d’autres…

Avec notre bardas cabine, on ressemblait un peu à un camp de gitans à nous deux. Les jouets de Lynne pour l’occuper, les rechanges, couches, ordi, tablette…Heureusement, nous avons eu de l’aide d’autres voyageurs lors des transits !

Le passage à la douane a été un peu plus délicat, avec un agent très suspicieux quant à notre retour en France en juin. Forcément avec ses questions à la c.. j’ai commencé à m’embrouiller… Mais bon, en montrant le billet retour, c’est finalement passé…

Un truc, penser à déclarer vos petits pots bébé lors du passage aux customs… Un agent pensais me coincer en me demandant si j’avais de l’alimentaire à déclarer. Quand j’ai répondu non, il m’a  demander si je ne transportais rien, même pour le bébé. J’avoue que j’aurais pas penser le déclarer. Mais comme j’allaite exclusivement, il n’y a pas eu de suite.

The star spangled banner, nous voilà !

Seule avec un bébé

Lynne et moi sommes en France, son papa est aux Etats-Unis. Nous avons tout de même eu la chance d’avoir pu assister aux échographies ensemble et surtout Lynne a sagement attendu son papa pour pointer son petit nez. La précision d’une partition de musique !

Pas facile d’assumer un bébé seule. La fatigue, les doutes, les inquiétudes, l’allaitement, les fièvres, mais aussi les moments de bonheur, ben, c’est toute seule que je les vis. Skype, c’est chouette, mais ça ne reste qu’une image…

Les nuits sont très difficiles. Pendant presque 2 mois, Lynne n’a dormi que sur mon ventre. Puis, petit à petit, elle a accepté que je la pose sur le matelas à côté de moi. J’ai laissé tomber son petit lit. Elle se réveille environ toutes les 2 ou 3 heures, voire toutes les heures. Je n’avais pas du tout envisagé le cododo avant la naissance. Maintenant, ça semble naturel et aller de soi, à partir du moment où l’on respecte les règles de bases.

Lynne est un bébé qui demande beaucoup de proximité, comme pour être rassurée. J’imagine que l’absence de son papa et certainement le stress qui m’habite n’aident pas à trouver la sérénité. Je la porte beaucoup en écharpe.

Les pics de lactation sont aussi très très forts. Et forcément très anxiogènes pour moi (impression de ne plus avoir assez de lait et un bébé qui réclame toujours plus)… mais l’allaitement, j’y tiens beaucoup, alors je m’accroche.

Bref, je fais de mon mieux et J’espère que cela suffira à faire de Lynne un bébé heureux…