Bilinguisme, trilinguisme, langue et language : le point à 2 ans et demi / Bilingualism, trilingualism, language and talk : what’s up at 2.5 years old

PicMonkey Collage

C’est une explosion ! Lynne est dans une période de développement linguistique intense.

Français / anglais / chinois :

L’anglais prend largement le dessus dans la parole. Ele ne parle qu’en anglais aux gens autour d’elle (sauf si elle ne connait que le version française d’un mot), en revanche, elle mixe avec moi. Mais elle sait parfaitement que je la comprends si elle me parle anglais (et mieux que quiconque). Je répète systématiquement en français ce qu’elle me dit en anglais. J’essaie parfois de la faire répéter en français. Je me rend compte qu’elle sait beaucoup de choses dans les 2 langues. On va très bientôt rentrer pour 1 mois et demi en France. Ca devrait donner un coup de fouet à son français.Elle dit des phrases et on commence à avoir des petites conversations. Elle fait semblant de lire ses livres à haute voix, en tournant le livre vers nous pour nous montrer les images. Elle est très drôle et extrêmement prévenante (quand elle n’est pas dans une phase de rébellion). Elle nous demande régulièrement si on va bien, elle dit assez spontanément merci/thank you/xie-xie et de rien/welcome/bùxie spontanément, en revanche le s’il te plait n’est pas encore régulier !

Il faut que je trouve des contes en français pour qu’elle entende d’autres voix que la mienne. Et il faut que lui propose un peu plus régulièrement de consulter son imagier (on a celui de Balthazar et Pépin) et de travailler sur des cartes de nomenclature (J’en avais parlé déjà ici). C’est le bon moment aussi pour lui apprendre des mots difficiles ou peu utilisés (elle s’amuse beaucoup à dire le nom de chacun des doigts de la main), elle retient bien.

Chinois… rien de plus à dire que dans le billet précédent, malheureusement…

Chant :

Lynne chante toujours énormément. Elle attrape son violon (à une corde ! … une longue histoire) ou sa guitare et s’accompagne pour chanter « the wheels on the bus » ou autre grand classique. Les paroles deviennent de plus en plus reconnaissables. La nouveauté, c’est qu’elle détourne parfois les paroles originales pour en inventer d’autres qui sont parfois très drôles ! Je me suis rendu compte que je le fais aussi parfois quand je lui chante une chanson…

 

Ecrit :

Elle aime toujours prétendre écrire et demande qu’on lui écrive des mots. Elle ne reconnaît pas encore les lettres et je ne cherche pas encore à travailler avec elle à se sujet… j’aimerais attendre qu’elle ait ses premières leçons avec les lettres rugeuses à l’école. Je ne voudrais pas lui enlever le plaisir de la découverte des lessons. Malgrès cela, elle commence à être intéressée par certaines lettres. Alors je lui donne le son des lettres, pas leur nom. Le son est bien plus pertinent. Après avoir appris le son des lettres, leur assemblage en mots est bien plus facile.

Mon gros travail, va être de réfléchir à la façon d’aborder le français et ses phonèmes en parallèle de son apprentissage de l’anglais à l’école. Je vais devoir travailler en lien avec son enseignante pour mettre au point un stratégie…

Lynne

This is an explosion ! Lynne is in a phase of intense development of speech.

French / English / Chinese

English is winning more and more on speaking. She speaks English only to the people around (except if she knows only the French word). She mixes with me. She knows perfectly well I can understand her even in English (and better than anyone). But I repeat systematically in French what she says in English. Sometimes I ask her if she can repeat. I realize that she knows a lot in both languages and I am sometimes very surprised. We are going to go back to France for 1.5 month. I hope it will  give a big kick to her French. She says some sentences and we can have some small conversations. She pretends reading aloud her books to us. She is very funny and very aware and caring for people around her. She asks often if we are ok. She says rather spontaneously merci/thank you/xie-xie and de rien/welcome/bùxie but please is rather forgotten…

I need to find some CD telling stories in French. So she can ears other voices than mine. And this is the time we need to read more picture books to learn vocabulary. No problem with hard words, this is the moment they memorize everything.

Chinese…. no more to say than the previous post, unfortunately…

Singing

Lynne always sings a lot. She takes sometimes her (one string… yes a long story) violin or her guitar and « plays » while singing

The wheels on the bus or other big hits… Words are more and more accurate. She changes sometimes the lyrics and invents new meaning which are sometimes really funny ! I just noticed that I do that also when I sing to her.

Writing

She still likes to pretend writing and asks a lot to write some words for her. She does not recognize letters yet and I do not wish to work on this either. I would like her to have her first lessons next year at school with sand paper letters. I do not want to take away the excitement of the class materiel. But as she is interested sometimes in some letters, I give her their sound. Not their name.Sound makes more sense. After knowing the sound of letters, it is much more easier to gather them to read words.

My big work will be to think about how I am going to introduce French reading and writing, and phonemes beside her English learning at school. I will have to work with her teacher to plan a strategy. 

Utiliser une aiguille / Threading with a needle

IMG_4288

La motricité fine de Lynne devient de plus en plus précise. Aujourd’hui, je lui ai proposé d’utiliser une aiguille pour enfiler des boutons de bois sur un fil en coton. J’ai choisi une grosse aiguille à laine en métal, pas en plastique. La pointe est arrondie, il n’y a pas vraiment de risque de se piquer. Je lui ai cependant montré qu’il fallait être attentive car on peut quand même se faire mal si on manipule mal ce petit objet pointu (elle a souvent besoin de bouger ou de danser.. ce qui n’est pas forcément une bonne idée avec une aiguille…).

As Lynne’s fine motor skill is improving, I proposed her to use a real needle to thread wooden buttons. I chose a big needle for wool. Not a plastic one. The end is not sharp and there is not much risk to sting yourself. But I showed her she had to be aware for you still can hurt yourself if you use it in a wrong way (sometimes she needs to move or dance around… not a good idea with a needle…). threading buttons

Lynne s’est déjà essayée à diffent types d’enfilages depuis qu’elle est plus jeune. Elle a enfilé des pailles de papier et des perles de bois (sur chenille cure pipe comme voit son bracelet vert sur la photo ou sur ficelle à extrêmité solidifiée). En outre, elle possède une jolie petite souris en bois à faire passer dans les trous d’un morceau de fromage. Mais l’aiguille, c’est autre paire de manches…

Lynne already worked on different types of threading. She threaded paper straws and wooden beads (on pipe cleaners, as you can see her green bracelet on the photos, or on string with hard end). Besides, she has a cute mousse to fit in the holes of a wooden cheese. But the needle is another story…

20160306_134550

Outre le fait d’accroître la nécessité de vigilance, l’utilisation de l’aiguille permet de travailler la préhension fine, le sens du toucher et la coordination main/oeil. C’est un travail fin et difficile pour les petits doigts. Bien que les trous des boutons étaient assez larges, j’ai été très surprise de l’aisance avec laquelle Lynne a pu tenir et manipuler l’aiguille et enfiler tous les boutons.

Using needle pushes you to be more careful, but also to work on fine grasp, hand sensory and eye/hand coordination. This is a hard work for small fingers. Even if the holes of the buttons were quite large, I was surprised of the ease and dexterity with which Lynne held and manipulate the needle and threaded all buttons. 

threading buttons2

Vie pratique : astuces pour s’habiller seule / Practical life : tips for dressing herself

s'habiller seul1

Est ce que vous vous battez parfois le matin pour habiller votre tout-petit ? Vous savez, ce moment où vous êtes pressé parce qu’il faut aller travailler et que votre lutin lutte pour avoir le contrôle de la situation en refusant catégoriquement de passer la tête dans son t-shirt… Ca n’arrive presque plus depuis que je laisse Lynne seule dans sa chambre pour s’habiller quand elle fait de la résistence. Un jour, je n’ai pas voulu me battre, alors j’ai étalé les habits sur son lit et je lui ai dit que j’allais prendre le petit déjeuner et qu’elle pourrais me rejoindre quand elle se serait habillée. Je savais qu’elle pouvait à peu près se débrouiller, mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle y arrive complètement.

Do you ever fight in the morning to dress your toddler ? You know, this moment when you are in a hurry because you have to go to work and your little one refuses to put her head in her shirt because she just wants to be in control of the situation. It (almost) does not happen anymore since I let her dress herself alone in her bedroom. One day, I did not want to fight, so I told her I was going to kitchen to have my breakfast and that she could join when she would be dressed. I know she was able to put on some of her clothes, but I was surprised to see she was able to be completely autonomous.

Voilà mes astuces pour faciliter un habillage autonome :

Here are my tips to help her autonomy : 

  • Quand elle renacle à s’habiller, je quitte donc la chambre après avoir tout préparé. Parfois, elle m’appelle si elle est coincée, mais globalement, elle se débrouille. Le plus dur c’est de ne pas réajuster ce qui est de travers. En théorie, il ne faudrait pas corriger, pour ne pas que l’enfant se sente en position d’échec. On remontre subtilement plus tard et, l’enfant finira par se corriger de lui-même, par imitation. Mais j’avoue que pour les chaussures, c’est dur de se retenir !
  • When Lynne does not want to dress, I leave the room after having prepared her clothes. Sometimes she calls for help, but she can mainly do things by herself. Theoretically, you should not correct what is wrong. You should just show again later how to proceed and the child will eventually get it by imitation. But I have to admit, this is hard, especially for the reversed shoes !
  • offrir du choix dans la tenue. On peut proposer 1 ou 2 alternatives, parfois 3 chez nous. Avoir le choix, c’est décider, c’est avoir un peu de contrôle. Un conseil, enlevez hors de la vue tout ce que vous ne voulez absolument pas inclure dans le choix… bien qu’à 2 ans et demi, Lynne connaît parfaitement ses affaires et peut réclamer quelque chose qu’elle ne voit pas.
  • Give choice. You can propose 1 or 2 different clothes. To be able to choose, is being able to decide, this is a bit of control and that is what toddler are looking for. Advice : hide what you do not want them to wear right now… Though Lynne, now 2.5 years old can perfectly remember all her belongings, even without seeing them…
  • Lynne met sa culotte après avoir fait pipi sur le pot (un panier de culottes propres se trouve à côté de chaque pot dans la maison). Elle choisit celle qu’elle veut mettre ; il y a beaucoup de choix, pour avoir toujours un bon fonds de roulement pour parer aux accidents. Je lui ai appris à repérer l’étiquette et à la mettre derrière (on a changé les paroles du Bon roi Dagobert pour s’amuser et y penser).
  • Lynne puts her underwear after going to potty (there is a basket next to her both potties). She choose the one she wants. There is a lot of choice (in case of accidents). I taught her to check the tag and to put it behind.
  • Positionner les habits au sol, ou sur le lit, de manière à ce que l’enfilage soit logique : généralement, je place le T-shirt (ou tricot de peau/t-shirt/pull) en premier, sur la gauche, puis les chaussettes (sinon on peut se retrouver avec des chaussettes sur le pantalon), puis le pantalon/jupe sur la droite (eh, eh… vous voyez l’imprégniation subtile du sens de l’écriture ?). Le t-shirt se met face contre sol/lit, il n’y a alors plus qu’à glisser des bras dedans et on est dans le bon sens. Idem pour le pantalon.
  • Organize the clothes on the bed or on the floor in a logical and easy way : usually, I put the shirt first, on the left, then socks, then pants on the right (He, he, can you see the pattern of the way of reading and writing ?). The shirt should be face down, so she just have to slide her arms in it. Same thing for pants.
  • Globalement, les habits que l’on trouve aux Etats-Unis sont plus confortables et pratiques (mais moins élégants) que ceux que l’on trouve en France. Ils sont donc plus faciles pour l’autonomie : moins de boutons, plus d’élasticité, de velcros… C’est un facteur à prendre en compte lors de l’achat des vêtements : est-ce que je privilégie le mignon ou l’autonomie… la réponse peut  peut-être varier selon l’occasion pour laquelle on achète le vêtement. Lynne n’aime pas les jeans ou les pantalons de toile car elle les trouve trop rèches, elle a majoritairement des leggings qui sont faciles à enfiler.
  • In general, the american clothes are more comfortable and convenient (but less elegant, sorry my american friends) than the French ones. They are easier for autonomy : less buttons, more stretchy, more velcro… This is something you can think about when you buy the clothes : cutter of more practical ? Maybe the answer depends on why we buy the clothes (for which purpose or occasion). Lynne does not like jeans she thinks they are toot rough, she prefers to wear leggings… well, at least, they are easy for her to put on.
  • Pareil pour les chaussures, en France, on est les rois de la boucle et du lacet… comme je préfère les chaussures françaises, j’ai trouvé une astuce. Je remplace les lacets par de l’élastique. Je fais un noeud à chaque extrêmité et jai récupéré des petits cache-noeuds d’un autre vêtement que j’ai glissé sur l’élastique avant de faire les noeuds. la photo est certainement plus parlante…
  • Same thing for shoes, In France, we use often buckles and laces. But I still prefer French shoes, so I found a tip… I replace laces by rubber band. I make a knot at each end. I took form another clothe a little thing that hide extremity knots. I slid them before making the knot. See the picture, it is certainly more easy to understand…

IMG_4258.JPG

  • Mettre son manteau/sa veste tout seul : PAPILLON. J’ai appris ça à Lynne l’été dernier et elle y arrivait très bien à 1 an et demi. Il suffit d’étaler la veste au sol, le col vers l’enfant. L’enfant glisse ses mains dans les manches (PA) et enfile la veste en la passant par dessus tête (PILLON).
  • put on her coat or jacket by herself : BUTTERFLY. I taught that to Lynne last summer and she could do it very well at 1.5 year old. You just have to lay down the jacket on the floor, head towards the child. The child just slides her arms in the sleeves (BU) and throws her arm upon her head towards her back (TTERFLY). 

vestet

 

Potty, c’est parti ! / Toilet learning in progress

IMG_4252

Il y a 3 semaines exactement, Lynne m’a dit un matin qu’elle voulait mettre une culotte. Depuis, elle ne met plus de couche, à part pour la sieste et pour la nuit.

Vous vous souvenez de mes questionnements sur comment savoir quand commencer l’apprentissage de la propreté (voir ici) ? Lynne utilisait déjà le pot de temps en temps depuis longtemps et j’avais peur de louper le signal de démarrage, la période sensible… Ben voilà, elle s’est chargé de me donner une réponse claire.

Je sais que son corps n’était pas totalement prêt à se contrôler (l’école recommande d’attendre que l’enfant fasse régulièrement pipi et caca sur le pot avant d’enlever les couche pour ne pas mettre l’enfant en situation d’échec). Mais son esprit est très déterminé et finalement, je n’ai fait que suivre sa volonté.

Bien sûr, il y a parfois des accidents. Mais globalement, ça se passe très bien. On lui rappelle fréquemment (pas trop non plus, les petits peuvent se retenir presque 2 heures) d’aller sur le pot. Elle est très fière de nous montrer ses « créations », même si nous nous contentons juste de sourire avec elle. Pas de récompense, pas de bravo. Sa propre satisfaction à maitriser une nouvelle étape est largement suffisante en elle-même. On lit beaucoup au pot, parfois très longtemps. Souvent, elle veut vider elle-même son pot dans le grand WC et le nettoyer dans le lavabo (nos pots sont en 2 parties pour faciliter le nettoyage). Il est important de bien expliquer et veiller à ce qu’elle s’essuie bien (il y a un petit panier avec des carrés de papier toilette à côté du pot et elle met les papiers souillés dans les grands WC et tire la chasse) et qu’elle se lave les mains (elle peut le faire en toute indépendence, tout est à sa portée).

Au début, elle preférait s’assoir sur les WC des grands. J’ai donc acheté des réducteurs de toilettes. Mais maintenant, elle préfère ses pots.

En cas d’accident, ben on dit juste « oh, tu es mouillée/ il y a un petit caca dans cette culotte. Viens, on va se changer ». Elle va au pot, me donne ses habits sales ou les met dans son panier de linge sale si on est dans sa chambre. Elle s’essuie, et choisit une culotte propre dans le petit panier à côté de son pot. On garde des serviettes en accès facile. Mais il n’y a plus guère d’accidents de pipi. En revanche, un peu plus de caca car parfois, elle ne veut pas interrompre son activité.

Nous n’utilisons pas de « training pants ». J’en avais acheté un lot de 3 il y a longtemps, mais Lynne ne veut pas les mettres. Elle préfère de loin ses culottes colorées. Son école conseille de ne pas les utiliser pour ne pas fausser le sentiment d’être mouillé. Honêtement, en cas d’accident, le taining paint ne retient pas grand chose. Mais c’est vrai qu’il y a quand même moins à nettoyer par terre.

Finalement, tout est assez simple. La pochette d’habits de rechange a pris la place des couches quand on sort. Et j’ai trouvé un pot de voyage très pratique dont je vous parlerai prochainement.

Cette nouvelle étape arrive en même temps qu’une explosion de langage. Elle fait vraiment grande maintenant ma petite fille !

Mise à jour : 1 mois après avoir commençer l’apprentissage de la propreté, les couches de la sieste sont sèches. Elle arrive maintenant parfaitement à sentir quand elle a besoin d’aller aux toilettes et à se retenir. Elle se relève du lit si elle a besoin. Elle a franchi cette étape où elle ne veut plus se laisser aller, même si elle porte une couche. Depuis 2 jours, elle a décidé de rester en culotte pour la sieste. Nous conservons la couche seulement pour la nuit.

Mise à jour 2 : quelques jours apres avoir demandé à ne plus porter de couches pendant la sieste, Lynne a demandé de passer la nuit en culotte. Je l’ai écoutée, après tout, c’est elle qui connaît le mieux son corps. Il y a eu 1 accident la premiere nuit. Et plus rien depuis. Si elle a envie en pleine nuit, soit elle m’appelle, soit elle y va seule. Même le voyage pour la France s’est très bien passé, sans accident du tout. En tout, l’apprentissage de la proprete nous aura pris un mois et demi, avec assez peu d’accidents (pas tous les jours en tout cas) probleme et sans stress. Comme quoi, quand l’enfant est prêt, tout se passe bien.

◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊

One morning, 3 weeks ago, Lynne told me she wanted to wear an underwear. Since, that day, she does not wear diaper anymore except for nap and night.

Do you remember my questions about toilet learning (see here) ? Lynne had been using potty from time to time but did not seemed much interested and I was afraid to miss the right moment, the sensitive period. Well, she finally gave me a clear signal. 

I know her body was not completely ready to control her functions (her school advises to wait until the child goes regularly pee and poop on the potty before taking the diapers away to avoid any failure feeling). But her mind is strong and I just followed her will.

There are sometimes accidents. But it goes globally very well. We remind her to go potty from time to time (not too often, toddler can hold for 2 hours).She is very proud to show us her « creations », even if we try just to smile or rejoice with her without any « good job » or award. The satisfaction to master a new step in her own body function is her reward. We read a lot when on potty, sometimes for a long time. Most of the time, she wants to throw what is in her potty in the big toilet and clean it in the sink (our potties are in 2 parts for an easy cleaning). It is very important to explain why and how she needs to wipe herself (there is a little basket with sheets of toilet paper near her potties, she throws them directly in the big toilet and flushes) and to wash her hands (everything is accessible, she can handle herself).

At the beginning she wanted to seat on the big toilet. I bought small learning toilet seats, but now, she prefers to go back on the potty.

In case of accident, we just say « oh, you are wet/ there is poop in your underwear. Le’ts go change everything. » She goes to potty, she gives me her dirty clothes, or put them in her hamper when we are near her bedroom. She cleans and choose a new underwear in the little basket near each of her 2 potties. There is not much pee accident anymore, but poop sometimes, as she is too busy to stop what she is doing to go potty.

Actually, it is rather simple. The pocket of spare clothes took over the pocket of spare diapers when we go out. And I found a very useful travel potty that I will post about very soon. 

This new step comes with an explosion of language. She is now so big my little girl !

Update : 1 month after beginning potty training, nap time diapers are dry. Lynne can perfectly now control herself and she passed this step when they do not want to be went even if they wear a diaper. 2 days ago, she asked to go to nap with underwear. So now diapers are only used for night.

Update 2 : few days after asking to take away diapers during nap, Lynne asked to stay just in underwear for the night. I listened to her. After all it’s her body, she knows better what she is able to do. First night she had an accident. Second night she called me to go potty in the middle of the night. Since then, no more accident. Either she calls me or go by herself. We did not have any accident during our trip to go to France either. I am rather impressed.  I think it was pretty quick ! Potty learning took us 1.5 month with quite few accident (not every day). I just prepared environment and took it relax and natural. I guess when the child is ready, everything goes smooth…

Terreur nocturne / Night terror

10611287_1909409215951063_1241085967_n

Avez-vous déjà été témoin d’une terreur nocturne ? Je pense que c’est aussi terrifiant pour l’adulte qui y assiste pour la première fois que pour l’enfant qui le vit !

Il y a quelques temps, alors que Jie est en Chine, Lynne s’est mise à hurler au milieu de la nuit. Je suis allé à sa chambre. Alors que j’essayais de la prendre dans mes bras pour l’apaiser, elle a commencer à se débattre et me repousser en criant encore plus fort. J’ai essayer de lui parler et lui demander si elle avait mal quelque part, de chanter une berceuse. Elle a sauté de son lit et s’est mise à courir partout, en essayant de s’échapper et de se cacher en criant pendant 20 minutes. Visiblement, elle me voyait mais ne me reconnaissait pas. Je personnifiais quelque chose qui la terrorisait.

J’avais peur qu’elle finisse par tomber dans les escaliers, alors je l’ai bloquée dans la salle de bain. Elle se cachait dans la baignoire, derrière les rideaux. J’ai décidé d’appeler son père en Asie (forcément, ces trucs là arrivent toujours quand on est seul…). Quand elle a entendu le son du video chat et la voix de Jie, elle s’est calmée et est venur s’assoir sur moi. Je crois bien qu’elle s’est reveillée à ce moment. Après elle était parfaitement calme. Mais elle a eu beaucoup de mal à se redormir et j’ai dû laisser une lumière (ce que je ne fais jamais) car elle avait peur du noir.

J’ai recherché des informations sur le sujet et voici une définition de la terreur nocturne par la clinique Mayo « Les terreurs nocturnes sont des épisodes de hurlements, crainte intense et débattement alors que encore endormi.Elles sont souvent couplées avec le somnambulisme. Comme le somnambulisme, les terreurs nocturnes sont considérées comme une parasomnia – occurrence indésirable pendant le sommeil. Bien que plus fréquentes chez les enfants, elles peuvent aussi toucher des adultes. Les épisodes durent généralement de quelques secondes à quelques minutes, mais ils peuvent durer plus longtemps. Les terreurs nocturnes sont relativement rares, et ne touchent qu’un petit pourcentage d’enfants – le plus souvent entre l’âge de 4 et 12 – et un plus petit pourcentage d’adultes. Bien qu’effrayantes, les terreurs nocturnes ne sont généralement pas une cause de préoccupation. »

Il n’y a apparemment pas de conséquences aux terreurs nocturnes. Elle arrivent souvent lors de grosse fatigue ou d’un changement de situation (papa n’est pas là). Lynne se souvenait d’avoir pleuré et couru.

J’avais déjà suspecté un léger somnanbulisme chez elle, quand elle se réveille en pleine nuit qu’elle ne veut se recoucher qu’après être descendue, généralement vers la porte d’entrée. Mais cette fois, c’était vraiment terrifiant de la voir coincée dans sa peur et de ne pouvoir rien faire pour l’en sortir !

◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Have you ever experienced a child night terror ? This might be as frightening for the parent who see it for the first time as for the child who lives it…

A little while ago, as Jie was traveling in China,  Lynne started screaming in the middle of the night. I went to her room. As I tried to take her in my arms to calm her down, she started fighting and pushing me hard, yelling even louder. I tried to talk to her, to ask her if she was in pain, sing a lullaby, she just jumped out of her bed and ran around, hiding from me, trying to escape, still screaming in terror for 20 minutes. She was seeing me but she could not recognize me. It looked like I was representing something that was terrifying her.

I was scared she would fall in the stairs so I finally blocked her in the bathroom where she hid in the bathtub behind the curtains. I decided to call her dad in Asia for 2 (yes, sure, those things have to happen when you are just by yourself …). When she heard the sound of the video chat and the voice of Jie, she calmed down and came to seat on me. I guess she woke up at this moment and was perfectly calm after that. But going back to sleep was hard and (very) long and I had to let a light on.  

I checked for some info about this episode. Here is a definition by the Mayo clinic « Sleep terrors are episodes of screaming, intense fear and flailing while still asleep. Also known as night terrors, sleep terrors often are paired with sleepwalking. Like sleepwalking, sleep terrors are considered a parasomnia — an undesired occurrence during sleep. Although sleep terrors are more common in children, they can also affect adults. A sleep terror episode usually lasts from seconds to a few minutes, but they may last longer. Sleep terrors are relatively rare, affecting only a small percentage of children — often between ages 4 and 12 — and a smaller percentage of adults. However frightening, sleep terrors aren’t usually a cause for concern. »

There are no consequences to night terrors. They often come when the child is very tired or when there is a change of situation (dad is not here). Lynne remembered to have cried and ran. I already suspected for some times she could be sleepwalker as she sometimes woke up during the night to go downstairs, mainly going to the door house, then satisfied let us get her back to her bed… But, this time, that was really frightening and painful to see her trapped in her terrifying terror.

Cahokia mounds

IMG_4152

Tout près de Saint Louis se trouve Cahokia Mound, une des plus grandes cités précolombiennes d’Amérique du nord.  Le site archéologique est  classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1982.

Very close from Saint Louis, Cahokia Mound is one of the largest Mississippian (pre colombian) cities of north America. The archaeological site is protected by UNESCO since 1982.

cahokia6

A la confluence des 3 cours d’eau Illinois, Missouri et Mississippi, Cahokia était un centre économique, culturel et religieux important qui a connu son apogée au XIIe siècle. L’ensemble se composait d’habitats de plaine, de nombreux tertres à vocation publique et funéraire, ainsi qu’un calendrier astrologique, Woodhenge, structure circulaire emblématique du site (rappelant Stonehenge en Angleterre, mais en bois). Cahokia fut abandonnée au XIIIe siècle, avant l’arrivée des Européens en Amérique. Il reste encore beaucoup d’interrogations quant aux raisons de son déclin.

Between the 3 big rivers Illinois, Missouri and Mississippi, Cahokia was an important center for economy, culture and religion, reaching its maximal extension during the 12th century. The wide site counted houses in the fields, numerous mounds with public or burial purpose and an astrological calendar, Woodhenge, round structure reminding Stonehenge in England (but made of wood pillars). Cahokia was deserted during the 13th century, before European people arrive in USA. A lot of questions remain.

cahokia3

20160501_112534

cahokia4

cahokia1

cahokia2

En cuisine : tartes aux fruits / Toddler cooking : fruit pies

IMG_3985

Ce weekend, nous avons rejoint la communauté des français de Saint-Louis pour un pique-nique. La journée était magnifique et la compagnie très agréable. Nous avons passé un très bon moment. Pour l’occasion, nous avons préparé avec Lynne une tarte aux pommes et une tarte aux fruits rouges.

Last weekend, we met the French community of Saint Louis for a pick-nick. It was a beautiful day and people were very nice. We had a lovely day. For the occasion, we baked some apple pie and berries pie with Lynne.

pies1

Je voulais que Lynne passe un bon moment et la laisser faire les tartes à sa manière, mais il fallait tout de même que les tartes ressemblent à quelque chose pour le pique-nique. Je me suis alors rappelé d’une soupe que j’avais faite avec ma grand-mère quand j’étais vraiment très jeune. Ma grand-mère préparait sa soupe et elle m’a laissé gratter toutes les épluchures et les restes de légumes et j’ai pu faire ma propre soupe en copiant ses gestes. Je me souviens que j’étais super contente de moi et très fière d’avoir fait ma propre soupe. Alors que je suis dit que je pourrais garder un peu de tout pour laisser Lynne faire ses propres tartes. Ca tombe plutôt bien, j’avais des petits moules à tarte individuels qui n’avaient jamais beaucoup servi, mais qui étaient parfaits pour l’occasion.

 

I wanted to let Lynne explore and make the pies her own way, but I needed to bring the pick nick some  pies that were not too bad looking…  I remembered a soup I made with my grand mother when I was very young. She was preparing her soup but she let me get all peeling and little waste of veggies and I made my own real soup, mimicking her. I was super happy with it because it was MY soup, and I still remember how proud and pleased with myself I felt. So I thought I could keep a bit of extra of everything to let Lynne make her own pies… Luckily I had some small pie pans for individual portions, perfect for her to use.

pies2

Ingrédients pour une tarte :

  • Pour la pâte : 200 g farine, 100 g beurre mou (je préfere faire les pâtes brisées au beurre plutôt qu’à l’huile, je les trouve plus élastiques et plus faciles à étaler), 50cl d’eau, une pincée de sel
  • Pour la crême patissière :1/2l lait,  2 jaunes d’oeufs, 60 g de sucre, 50g farine, extrait de vanille
  • Pour la garniture : fruits. Nous avons fait une tarte aux pommes (toujours une bonne occasion de se servir du pèle pommes et de travailler ses muscles) et une aux fruits rouges (myrtilles, mûres, framboises et fraises)

 

Ingredients for 1 pie

  • For the crust : 2 cups of flour, 6 + 1/2 tablespoon of soft butter (I prefer using butter than oil to make the crust, I think it is more stretchy and easier to roll), 18 oz water, a pinch of salt
  • For the custard : 18 oz whole milk, 2 egg yolks, 1/3 cup granulated sugar, 1/2 cup flour, vanilla extract
  • For the filling : fruits. We made one apple pie (always a good occasion to use the apple peeler) and one with berries (blueberries, blackberries, strawberries, raspberries)

pies3

Préparation :

  • La pâte : verser le sel et l’eau dans la farine, puis le beurre. Malaxer le tout jusqu’à obtenir une pâte homogène. Si la pâte est trop collante, vous pouvez toujours rajouter de la farine, si elle se désagrège, il vous faut rajouter soit de l’eau soit de la matière grasse. Formez une boule et mettez la pâte de côté / Comme d’habitude, j’ai préparé les ingrédients dans des bols et j’ai laissé Lynne verser et pétrir. J’ai un peu fini le pétrissage pour m’assurer que la pâte était homogène. Lynne adore pétrir.
  • La crême patissière : faire chauffer le lait presque jusqu’à ébulition, ajouter le mélange oeuf, sucre, farine, vanille et laisser cuire à feu doux jusqu’à ce que ça épaississe / J’ai préparé la crême patissière à l’avance, sans Lynne, puisque tout se fait pratiquement sur le feu.
  • L’assemblage : étaler la pâte au rouleau et la placer dans le moule. Mettre la crême patissière sur la pâte et les fruits au-dessus
  • Cuisson au four à 200°C, pendant environ 30 minutes.

Et voilà ! Bon appétit !

 

Recipe

  • the crust : add salt and water to flour, then butter. Knead until homogeneous. If the dough is too sticky, add flour, if too crumbly, add water or butter or oil. Shape a ball and put aside. / As usual, I put all ingredients in bowls and Lynne mixed everything. She really enjoyed kneading the dough.
  • custard : warm milk (almost to boil it), then add the mix of egg, sugar, vanilla and flour. Cook until it begins to thicken / I prepare the custard in advance, without Lynne as she cannot use the stove yet.
  • Make the pie : roll crust with pin roll and put it in pie pan. Put custard on the crust, then fruits
  • Bake in oven, at 400° Fahrenheit about 30 minutes (check the pie).

Et voilà ! Enjoy !

pies4