Horrible semaine

Voilà, c’est passé, c’est derrière nous, maintenant.

Dimanche, Lynne déclare une fièvre dans la matinée. Alors qu’elle se repose sur moi, en fin d’après midi, ses yeux se révulsent et elle commence à convulser. Pas de mot pour décrire l’horreur. On la couche sur le côté, elle est bleue, secouée de spasmes, inconsciente et respire à peine. 911, grosses sirènes, les secours arrivent. Tout petit bébé sur le grand branquard. Masque à oxygène, les fils et les capteurs sur le corps. Urgences du Mercy Hospital. Lynne se réveille un peu paniquée et angoissée quand on la sort de l’ambulance. Je lui parle doucement. Je lui dis que sur la porte de la chambre, un petit poisson dessiné, elle ouvre et ferme la bouche pour faire le poisson… c’est bête, mais à ce moment, je me sens un peu soulagée, son cerveau fonctionne…

Recherche de bactéries négatives. Un virus a provoqué la fièvre. La fièvre qui est montée d’un coup a provoqué les convulsions, febrile seizure. Le corps ne peut plus gérer, ça disjoncte. Ca arrive. Généralement qu’une fois. Tout est normal maintenant, on peut rentrer à la maison. Angoisse de la nuit qui vient…

Mardi, rendez-vous chez le pédiatre. Les symptômes se sont précisés : Lynne a attrapé le pied-main-bouche, un virus qui entraîne fièvre et douleurs (visiblement) horribles dans la bouche. Une vraie cochonnerie ce virus. Apparemment assez connu des collectivités enfantines. Il n’y a pas grand chose à faire, sinon contrôler la fièvre et attendre que ça passe. Le reste de la semaine passe trop lentement. Les nuits sont sans repos. 5 jours, c’est long. Très long. Elle ne veut ni manger, ni boire et son gros bidou, fond à grande vitesse. Ca va vite quand on est un petit bébé de 16 mois… sa langue se couvre d’un dépôt crémeux blanchâtre, signe de mauvaise hydratation. Forcément….même l’eau lui fait mal. On déploit moult stratagèmes pour lui faire avaler quelques gouttes. Heureusement, les médicaments (alternance d’ibuprophène et de paracétamol) passent plutôt bien. C’est terrible d’être impuissant à soulager son enfant.

Mais voilà, c’est passé, c’est derrière nous, maintenant. Lynne va bien.

ouf1 ouf2e

Publicités