Voyager avec un bambin

20160606_182420

(English version here)

J’ai beaucoup voyagé seule, en avion avec Lynne entre les Etats-Unis, la France et la Chine depuis qu’elle a 3 mois. Lynne a parcouru de nombreux miles et elle est à l’aise avec l’avion. C’est une bonne voyageuse. Pour faire suite à mon article sur voyager avec un bébé, voici mon expérience des voyages longue distance seule avec ma fille de 2 ans et demi… si ça peut être utile a quelqu’un….

20160608_135602 

S’organiser

L’organisation m’est essentielle pour ne pas stresser, sachant qu’on risque d’avoir les mains bien prises (sacs, enfant…). Une chose à sa place et une place pour chaque chose. Pour les documents importants, je garde une pochette, accessible, au tour du cou avec billets, passports, telephone et porte-feuille.

Prévoyez assez de temps dans les transits, surtout seule. Si vous avez à changer de terminal avec votre/vos enfants, en prévoyant du temps pour les changes, les pauses pipi… mieux vaut ne pas avoir a courir. Pour moi, 1 heure 30 est vraiment un minimum quand je suis seule avec ma fille. Si vous avez une très longue attente, vous pouvez acheter a l’avance des pass pour le club de votre compagnie (pas dans tous les aéroports). Ça a un coût, mais ça peut valoir le coup car on y est souvent plus tranquille, plus a l’aise et il y a de quoi se restaurer en accès libre.

A 2 ans et demi, Lynne a maintentant sa propre place, ce qui offre un peu plus d’aisance. Je demande toujours côté couloir pour bouger tranquille pendant le vol. J’essaie de demander aussi les places du rang de devant (à côté des toilettes, celles où l’on peut installer les berceaux). D’abbord, ça évite de déranger les gens de devant (les enfants s’agrippent toujours aux fauteuils de devant) et puis il y a un plus d’espace. Lynne peut s’y tenir debout et se dégourdir les jambes. Mais ce n’est pas toujours facile de les obtenir.

Je ne prends pas de poussette. Lynne n’a jamais adhéré (c’est un bébé porté, voir ici). mais vous pouvez en prendre une petite et légère en cabine. Ce n’est pas payant. Certaines compagnies les mettront en soute, surtout pour les petits avions et vous pourrez la récupérer à la fin du vol, en sortant de l’appareil. D’autres compagnies, comme Émirates vous demanderont de les mettre en soute mais vous en mettront une à disposition si vous êtes en transit. Lynne commence à être lourde pour le portage. Je ne prends maintenant qu’un Tonga quand je prends l’avion (moins encombrant).

La trunki de Lynne

travel1

Bien entendu, quand on est seule avec un ou des enfants, il faudra garder seulement le plus leger et moins encombrant possible en cabine (en soute on a droit à une vingtaine de kilos par personne, même pour l’enfant, souvent 23kl). J’ai un bon sac à dos de ville East Pack avec une pochette ordi incluse. Et pour Lynne, une petite valise. Voilà un moment que j’avais repéré la valise Trunki, sur internet et dans les aéroports. Trunki est une boite anglaise s’est spécialisée dans les accessoires de voyage enfant et dont le produit phare est une valise très pratique. Vous pouvez lire de nombreuses revues de mamans bloggueuses (ici ou ici, par exemple). Voici rapido et en gros mes propres observations. Le super principe de base, c’est que la valise sert aussi de porteur pour l’enfant (jusqu’à 50 kl): 4 roulettes, 2 poignées pour se tenir et 1 lanière (réglable) pour tirer. Il y a une clef attachée à la lanière et une étiquette cousue directement, aussi sur la lanière. L’intérieur est simple, avec une « ceinture » d’un côté et une longue mini pochette. Bien sûr, la forme du siège  et l’emplacement des roues font que l’intérieur est un peu biscornu, mais que voulez-vous, on ne peut pas tout avoir ! Elle est très légère et peut être tirée à vide sans l’enfant, ou même portée sur épaule). Elle a de bonnes dimensions pour passer sans problème en cabine si vous prenez l’avion. Il y a plusieurs thème décoratif à choisir. Moi, j’ai choisi de créé celle de Lynne sur mesure, pour un look panda noir et blanc (pas vraiment beaucoup plus cher). Je n’arrive pas encore à customiser des yeux, alors pour l’instant, elle est toute simple. Lynne l’aime beaucoup. C’est SA valise ! Elle est très fière de la tirer partout dans l’aéroport. Très Montessori finalement cette valise qui favorise l’autonomie et l’indépendance.

Alors, si les consructeurs me lisent,

  • rajouter une autre ceinture intérieure sur l’autre côté serait génial. Mon astuce pour éviter que tout se déverse quand on ouvre, c’est l’utilisation de grands sachets de congélation avec zip (2.5 gallons. Je sais pas pour la France quel est le max). De toute façon, le sachet de congélation transparent est devenu un de mes indispensables de voyage (documents, poubelle, nourriture et  vomi après !, linge souillé, linge propre, busy bag…). C’est l’astuce pratique qui permet d’organiser mais de voir tout rapidement.
  • rajouter un appui pour les pieds quand l’enfant est assis sur la valise. Mon astuce c’est d’avoir cousu une grande bande de tissu solide pour faire un cercle. Je la mets à cheval sur la valise et Lynne peut glisser ses pieds de chaque côté. C’est plus confortable que de devoir maintenir les pieds en l’air.

travel2

Le pot de voyage

Peut-être, certains me trouveront  un peu too much, mais moi, je l’adore le potty de voyage. En ayant arrêter les couches il y a seulement un mois, j’ai recherché comment faciliter les moments toilettes en toute circonstance, hors de la maison. Et voilà ce que j’ai trouvé de mieux :  oxo travel potty 2 in 1.  Je l’emporte partout depuis 1 mois (au cours de danse, dans la nature, aux courses, au restau…). Super pratique à transporter (compact), facile et rapide à ouvrir. Il est fourni avec un sac de rangment.

  • On s’en sert de réducteur de toilette (aussi chez nous)
  • ou comme pot. On y ajoute un petit sac (Oxo en vend de très pratiques avec du papier absorbant intégré à l’intérieur et plus doux et fluide que des sacs qu’on pourrait récupérer à la caisse des magasins). Dans la nature, je n’y mets pas de sac.. il faut juste faire attention au jet d’urine sur les vêtement et chaussures…

Bref, franchement, je recommande vivement, pour la vie de tous les jours, pendant le voyage en lui même et à destination. C’est pas très cher et c’est vrament utile. Les toilettes de l’avion finissent souvent par être … pas très ragoutantes…

Sur le même thème, bien entendu, pensez à prévoir des changes pour les accidents et de quoi faire une légère toilette (les lingettes ou le liniment peuvent encore servir). En revanche, il n’est pas conseillé de revenir en arrière et remettre des couches pour le voyage. Lynne a décidé d’arrêter complétement les couches la nuit, 2 nuits avant de partir. Je craignais un peu et j’avais prévu beaucoup de changes, mais finalement, nous n’avons pas eu un seul accident !

potty

La technique de l’écureuil

Durant un long voyage, grignoter, ça occupe, ça remet les compteurs à zéro en cas de perte de contrôle. Autant essayer de faire un peu sain. Si vous voyagez en train, vous devrez certainement prévoir à manger. Pour l’avion aussi, même si deux repas sont servis (du moins sur les longs courriers), la nourriture peut être de qualité très variable. Le repas de votre enfant sera en général apporté avant les autres. Ce qui vous permet de le faire manger avant de recevoir votre propre plateau et de ne pas savoir comment tout gérer à la fois, surtout quand vous êtes seule. C’est petit, une place d’avion, très petit ! Les snacks fournis dans les avions entre les repas ne sont généralement pas très diététiques. J’emporte toujours des petits sachets de légumes et fruits sous vide pour le début du voyage, des compotes à boire, des fruits déshydratés, des perles de yahourt et des biscuits de petit-déjeuner.Vous pouvez demander du lait à l’équipage. Il sera froid et pas terrible, mais c’est mieux que rien. En revanche, pensez à prendre un biberon avec vous, si nécessaire.

Lors du passage de la sécurité, on tolère généralement  les liquides pour les enfants (eau, jus, lait). Parfois, on vous demandera de boire un peu pour prouver que c’est bien ce que c’est supposé  être. Parfois on passera voutre bouteille/biberon dans un détecteur, ce qui peut prendre un peu plus de temps et parfois beaucoup, si la machine trouve votre lait bio suspicieux.

Pensez a faire boire votre enfant souvent, on se déshydrate beaucoup en avion.

Musardise et busy bags

On est d’accord, mieux vaut prévoir de quoi occuper votre tout-petit pendant le voyage, surtout s’il est long, mais rien ne sert non plus de « gaver » son enfant d’occupations. Les moments de calme, de rêverie ou même d’ennui sont très bénéfiques au cerveau. Je suis assez réfractaire à l’utilisation des écrans pour les tout-petits. Alors généralement, je prévois des livres (l’école des Loisirs en fait de petits souples, bien pratiques) et des busy bags, mais je ne les utilise pas tous. J’adapte selon l’humeur du moment. Tant que Lynne n’est pas en demande, je la laisse musarder. Il y a tellement à voir lors d’un voyage. C’est important d’être simplement dans l' »être », et pas toujours dans le « faire ».

Quand vous voyagez seule, ça peut valoir le coup d’emporter des photos des membres de la famille qui ne partent pas avec vous. Comme on part pour 1 mois et demi, j’ai fait un petit ensemble de photos de Lynne et son papa que j’ai imprimé, plastifié et relié avec un anneau. Bien sûr, à ne pas oublier, les doudous, les peluches préférées et la couverture préférée (pratique dans l’avion où il peut faire frais à cause de l’air conditionné).

Je vous conseille de faire un tour sur le site de Mr.printables. Vous pourrez télécharger gratuitement et imprimer plein de jeux et activités : (poupées de papier, éventails de papier, marionnettes à doigts de papier – j’utilise du scotch à la place de la colle). Et voilà quelques exemples de busy bags pour 2 ans et demi que je n’ai finalement pratiquement pas utilisés lors de notre dernier voyage :

busybags

  1. un tout petit zèbre à empiler – 2. de la pâte à modeler – 3.  des bigoudis à triturer  – 4. de quoi dessiner (si vous trouvez des crayons triangulaires, ça vaut le coup, ça évite de devoir ramper sous les fauteuils pour les retrouver dans l’avion) – 5. des autocollants (dont certains sont facilement décollables, pour décorer notre place d’avion) – 6. des flash cartes (couleurs, animaux, discrimination et similarités … j’ai perforé les cartes et assemblées avec des anneaux à cliper, plus facile à manipuler et l’ouverture des anneaux est facile ) – 7. cartes imprimées et plastifiées de mises en paire, assemblages – 8. des pailles de papier à enfiler – 9. animaux dont il faut assembler tête corps et pattes.

Toutes les activités sont conservées dans des sacs de congélation. C’est pratique et on peut voir facilement ce qu’il y a dedans. Je conseille tant que votre enfant est très jeune et qu’il ne peut pas encore se gérer seul. Plus tard, on peut élaborer et faire de jolies choses comme Maëlianne. Ne sortez pas d’activités trop nouvelles… le moment du transport n’est sans doute pas le meilleur lieu pour se concentrer…

Autre astuce, je prends un morceau de toile cirée assez grand pour que Lynne s’assoit et fasse son activité dans les moments d’attente dans les aéroports. Elle retrouve ses repères montessoriens de l’espace délimité, ça lui fait sa petite zone à elle et surtout, ça isole du sol pas toujours très propre… La toile cirée se lave facilement, ne craint pas l’eau, c’est léger et prend peu de place.

 

Le jet lag : bon courage

On y coupe pas. Petit ou grand, le corps a besoin d’un moment pour récupérer du voyage et se caler sur les nouveaux horaires du lieu d’arrivée. Généralement, il faut compter entre 3 jours (si vous êtes chanceux ou que le décalage n’est pas trop important) et une semaine. Même si c’est dur pour les parents aussi, il vais rester zen au maximum et user toute notre réserve de patience. Ce n’est leur faute. Généralement, je ne laisse pas Lynne se relever en pleine nuit. Au pire, on lit des livres, mais on reste dans le lit. Et puis, il se peut que votre enfant vous demande a manger. Quand on est réveille depuis un moment, ça creuse, et l’estomac aussi a ses horaires tout chamboulé.

Voila ! Bon courage et surtout bon voyage !

N’hesitez pas a partager vos astuces…

Publicités

Une réflexion sur “Voyager avec un bambin

  1. Pingback: Travel with a toddler | 琳 Chroniques d’une globe-têteuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s